Te reconnais-tu dans l’une de ces situations ?

1. Tu rentres chez toi après une longue journée de travail. Tu étais soulagé(e) de quitter tes obligations professionnelles et content(e) de retrouver ton chez-toi. Mais rapidement quand tu entres, l’envie de retrouver ta famille laisse place à de l’agacement. Parce que tu remarques immédiatement que ton Jules ou ta Julie est encore en train de faire ce truc que tu n’aimes pas trop. Parce qu’il ou elle n’a pas fait ce que tu avais demandé et que tu devras encore t’en occuper. Parce qu’il ou elle n’est pas encore rentré(e) pour t’accueillir à bras ouverts. Tu es déçu(e). Tu en attendais plus. Ce n’est pas la situation idéale d’après boulot que tu avais imaginée. Tu souffles et tu as envie de bouder. Et BOUM tu le lui fais ressentir allègrement par ton comportement et tes mots 😒.

2. Ce jour-là, ton Jules ou ta Julie te fait la surprise d’avoir pendu le linge, rangé ton chez-toi ou préparé à manger. Quand tu le découvres, tu as un sourire de satisfaction et assez rapidement, ton oeil de lynx repère qu’il/elle n’a pas séparé les couleurs du blanc, n’a pas mis certaines choses « à la bonne place », a oublié de poser sur la table quelques éléments de ton repas habituel. Ce négatif prend immédiatement toute la place et BOUM, c’est plus fort que toi, une remarque désagréable à ce propos qui efface en une fraction l’effort de ton Jules/ta Julie sort de ta bouche 😒.

3. Aujourd’hui, tu as prévu un programme millimétré avec ton Jules ou ta Julie. Une personne extérieure vient contrecarrer tes plans en t’ajoutant une contrainte supplémentaire. Cela te contrarie mais tu n’oses pas dire non. Pourtant intérieurement ça bouillonne. Ton mental commence à chauffer et devenir lourd. Tu moulines sur le fait que tu ne seras pas à l’heure, que tu arriveras pas à faire tout ce que tu avais prévu avant de partir, que cette personne exagères… et que si ton Jules ou ta Julie t’aidait un peu plus dans ta to-do-list, tu pourrais y arriver. Mais cette contrariété et ce sentiment d’urgence ne te permettent plus d’être un(e) nana/un mec cool et détendue qui communique avec calme et diplomatie. Et BOUM, tu exiges que l’autre accélères le mouvement de façon agressive. C’est il/elle qui se ramasse les conséquences de ce stress grandissant en toi, mais c’est plus fort que toi 😒.

Voici trois exemples de comment ton besoin de contrôle peut impacter négativement ta relation de couple dans ton quotidien. Ou tout autre relation avec une personne que tu aimes de tout ton coeur ♥️ (tes enfants, tes parents, un proche).

(Si tu en as d’autres, n’hésite pas à me les partager en commentaire ou message privé #bienveillance #nojugement)

Je connais parfaitement ce mécanisme. 

Il est difficile d’admettre (pour toi comme pour moi) que ce genre de situation arrive, car lorsque l’on est perfectionniste, il est difficile de se montrer faillible. De laisser entrevoir que sa vie familiale n’est pas idyllique et que l’on est pas cet(te) petit(e) ami(e) (ou tout autre rôle de ta vie) PARFAIT(E).

Ce besoin de tout maîtriser en permanence a cet énorme effet négatif de te rendre toujours « pas totalement satisfait(e) ». D’en vouloir toujours plus. De te focaliser sur le grain de sable plutôt que tout ce qu’il y a déjà de génial dans ta vie de famille.

Et la personne qui le prend le plus en plein fouet (à part toi), c’est ton homme ou ta femme.

Cette quête de perfection dans tout est pesante pour toi, mais aussi pour les gens qui vivent avec toi.

Ton exigence envers toi et les personnes que tu aimes le plus sont un poids invisible pesant en permanence sur votre bonheur. 

Sans parler du fait qu’ils sont souvent ton défouloir favori lorsque la cocotte minute est pleine. Lorsque les choses ne se passent pas comme tu l’avais prévu dans ta tête.

Lorsque le stress et la pression sont trop lourds à supporter seul(e).

Lorsque tu as besoin d’aide et que cela t’énerve qu’ils ne le voient (devinent ?) pas.

Quand leur lâcher-prise à eux t’insupporte inconsciemment parce que toi, tu n’es pas capable de cela. Ton mental ne comprend pas leur mode de fonctionnement.

Et tu te permets d’être intransigeant(e) avec eux car tu sais qu’ils seront toujours là et t’aimeront en toutes circonstances.

Tu te permets d’être sans pitié avec eux – autant que tu l’es avec toi-même – ne leur laissant pas le droit à l’erreur ou la faiblesse. Exigeant qu’ils fonctionnement comme toi tu le voudrais.

Tu sais inconsciemment qu’il pourront encaisser cette partie de toi (mais jusqu’à quand ? 😣), même si immédiatement, tu te sens nul(le) d’être ainsi. Tu culpabilises de ne pas avoir l’attitude idéale en permanence.

Ton perfectionnisme te pousse à être insatisfaite dans ta vie de couple.

Ton perfectionnisme te pousse à être désagréable avec les gens que tu aimes le plus.

Ton perfectionnisme te pousse à détester d’être ainsi.

Bref, je ne sais pas pour toi, mais moi j’ai eu envie de stopper ce cercle vicieux ✋🏻.

Car ce n’est pas lui/elle qui doit changer et s’adapter (même si lui/elle a aussi sa propre transformation à opérer et d’autres types de challenges à relever). C’est bien à toi de comprendre ce qui te pousse à être ainsi et à te libérer de cette exigence de vie non justifiée.

J’ai la solution.

J’ai expérimenté sur moi et ma relation de couple la transformation que je te propose.

Les résultats :

Il y a des choses qui me hérissaient le poil de la part de mon partenaire avant, qui coule désormais sur moi. Je ne les remarques plus et ne les lui fait plus remarquer. Parce qu’elles ne sont plus un problème. Il se sent ainsi bien plus libre de vivre comme il l’entend, et je me suis moi-même libérée d’un poids mental.

Je me sens bien plus sereine, apaisée au quotidien. Moins dans l’observation de ce qui nous manque pour être heureux. Plus connectée au fait que nous le sommes déjà et de la chance que j’ai.

J’ai une capacité de relativisation bien plus grande et je sais détecter quand le processus de control freak monte en moi. Ce qui me permet de calmer mon mental et réfréner des réactions injustifiées. Ou quand je n’y arrive pas, de prévenir mon Jules et lui expliquer ce qui se joue en moi (et donc que ça n’a à voir qu’avec moi et pas avec lui). Résultat : nous ne nous disputons jamais.

J’ai sais partager mes émotions, besoins et limites avec transparence et beaucoup de diplomatie. Cela garantie que tout soit clair entre nous et que je ne sois plus déçue de choses que je n’ai pas exprimées.

J’ai accepté le fait que je suis la petite amie idéale pour mon chéri si je reste juste MOI. Que je n’ai pas besoin d’être ou de faire plus (même s’il aime que j’évolue dans ma problématique du lâcher-prise 😉).

Je lâche de plus en plus prise sur des expériences de notre vie quotidienne comme les courses, les vacances, nos projets communs…etc. Du coup, je suis bien plus dans la douceur de chaque instant présent. Et dans la joie de ce que nous vivons.

Il y a bien entendu toujours une marge de progression dans le laisser aller (c’est le dossier de ma vie alors… 🤷🏻‍♀️) mais en quelques mois, les résultats concrets et impressionnants sont bien là. Et ma capacité de remise en question et transmutation me donnent une confiance absolue sur mes progrès encore à venir 😎.

J’avais envie de nommer cet article « Si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour les gens que tu aimes ». Ce n’était pas une bonne idée.

Si tu le fais, fais-le avant tout pour toi.  Pour ta propre sérénité intérieure. Pour ton bonheur. Pour l’amour de toi.

Puis, ta transformation aura incontestablement un impact sur les gens que tu aimes et ta relation avec eux. Tu rayonneras sans t’en rendre compte sur eux et de nouvelles situations géniales se créeront 😎

Pour que je t’aide à te transformer durablement et en profondeur pour ton couple : https://www.maudus.fr/transforme-ton-existence/.

Il me reste une place pour un accompagnement qui débutera ce mois-ci.

Avec bienveillance pour qui nous sommes et ce que nous sommes venus expérimenter 😌.

Maude

P.S : Photo de mon porte-clé offert par ma soeur lorsque j’étais adolescente. En toute sincérité, à l’époque, je ne comprenais pas pourquoi elle me voyait comme une soeur autoritaire. Ce n’est que quelques années après que j’ai fait le lien avec mon besoin de contrôle.

Si toi aussi tu ne te rends pas compte de comment tu es –> FAIS LE TEST : https://www.maudus.fr/test-control-freak/