Je souris en écrivant ce titre qui m’est venu spontanément (comme d’habitude). Celui-ci est plutôt sacrément trash. Je me marre car personne ne risque de lire cet article…

Un très bon titre de film catastrophe ceci dit.

Mouahah je suis barrée quand même 😅

Je l’écris en regardant par ma fenêtre l’orage qui sévit dehors. Depuis une heure, des éclairs impressionnants ne cessent d’illuminer le ciel toutes les 3 à 5 secondes. Cela fait plusieurs jours que cela se reproduit.

(J’ai d’ailleurs vu à la télé que ce mois de mai 2018 a enregistré le record de frappes de foudre frappant la Terre : 180 000 ! contre 85 000 pour le dernier record il y a 10 ans. Je ne sais pas quelle en est l’explication scientifique. Moi je partirais sur un lien de cause à effet avec l’augmentation énergétique de la Terre dont j’entends sans cesse parler dans le monde spirituel. Mais cela n’engage que moi et mon intuition )

A l’extérieur, le tonnerre gronde de temps en temps. Le vent souffle fort, agitant une ombre d’arbre dans mon champ de vision qui me fait parfois croire que quelqu’un m’observe et bouge dehors. Et il pleut très fort.

Ce spectacle est beau et flippant à la fois.

Il m’a rappelé un souvenir.

Lorsque j’étais enfant, vers l’âge de 10 ans, je me posais déjà énormément de questions existentielles. Je faisais des angoisses nocturnes aussi. Je me relevais souvent la nuit pour me réfugier dans la chambre de mon père et qu’il me rassure.

L’une de mes inquiétudes était le fait qu’une météorite puisse heurter à tout moment la Terre, provoquant la fin du monde. Et que ni moi, ni lui, ni personne n’ait de maîtrise sur cette éventualité.

Oui c’est trash je sais…Déprimant aussi quand tu y penses. Car c’est vrai.

Va savoir pourquoi ce genre d’idée me traversait l’esprit à l’époque. Mieux vaut ne pas y penser, pas vrai ?

Venant de perdre ma mère, il est évident que la mort et la maîtrise de celle-ci étaient des sujets qui me préoccupaient. 😕

Là où je veux en venir (oui oui, je vais te balancer du positif à un moment donné. Enfin je crois… 😅), c’est que c’est plutôt sain de ne pas y penser. Que notre planète peut exploser à tout moment.

Mais que c’est utile d’en être conscient aussi.

Et que nous ne sommes rien face à la nature. Des fourmis. Et encore.

Bien trop de personnes (99% des gens) errent dans leur vie comme s’ils avaient tout le temps devant eux je trouve.

Combien sont réellement conscients qu’ils peuvent mourir à n’importe quel moment ? L’es-tu toi ? Je veux dire, le ressens-tu vraiment dans tes tripes ? Moi oui.

C’est vrai quoi : une météorite, un tsunami, un tremblement de terre, un ouragan. Et BOUUUUUM.
Tout ton univers peut disparaitre.

(Bordel qu’est-ce que je suis dark ce soir. Tu es toujours avec moi ? 😅)

C’est la même idée que quand je te rabâche que tu peux mourir demain. Sauf que là c’est en masse. 😅

Tu l’as compris, je n’ai pas peur de parler de la mort. J’ai toujours eu fortement conscience que je suis mortelle. Que chaque personne que j’aime est mortelle.

Et que nous ne sommes pas grand chose face aux forces de la nature.

Il parait que c’est assez tabou dans notre monde occidental. Je me souviens qu’au cours d’une intervention que j’avais faite sur le bonheur dans un dîner des optimistes, j’avais abordé le fait que nous sommes mortels et donc que ça urge de profiter. L’organisateur, Ghislain, m’avait chaleureusement remercié d’oser aborder le sujet tabou de la mort.

La plupart du temps, tu oublies ce « détail » et tu continues ton existence comme si de rien était.

Et tu fermes tes yeux et tes oreilles, préférant faire l’autruche.

Pour moi c’est tellement clair. Et présent dans mon esprit. Positivement présent hein.

En quoi cela m’aide ?

A ne pas remettre mon bonheur à plus tard.
A prendre ma vie en mains pour qu’elle soit toujours plus kiffante.
A vivre chaque instant avec passion.
A tout faire pour ne pas avoir de regrets.
A tenter coûte que coûte de dépasser mes peurs pour m’épanouir toujours plus.
A ne pas considérer les merdes qui peuvent m’arriver comme graves. Rien n’est très grave en réalité. A part la fin du monde. Et la mort des gens que j’aime. La mienne aussi.
A passer le maximum de temps avec eux justement.
A m’aventurer dans toutes sortes d’expériences qui me tentent.
A chercher la JOIE chaque jour.
A avoir souvent le sentiment qu’il est urgent que je m’active.
A ne pas m’emmerder avec des trucs qui ne sont pas vraiment moi. Ou alignés avec mes envies.
A prendre du recul sur les psychodrames que je peux m’inventer.
A être reconnaissante d’être juste à l’abri, alors que je vois cet orage dehors.
A réaliser combien l’importance que je donne à certaines choses ou situations est disproportionnée par rapport au rien que je suis sur cette planète.
A remercier chaque jour d’être en vie et en bonne santé.

Tant que le soleil se lève encore, la vie est belle, non ? 🙂

Avec espoir (car je ne crois pas que notre planète va exploser prochainement),

Maude alias Maudus
Créatrice de bonheur et écrivaine de scénarios catastrophes ou narratrice d’une vérité.

Si tu es dans le coin de Strasbourg, j’anime deux ateliers prochainement. De la bonne énergie en barre garantie ! Promis, on ne parlera pas de la fin du monde 😅

Les thèmes :

Apprendre à kiffer ta vie dès aujourd’hui : https://www.facebook.com/events/179220586124064/
Attirer à toi plus rapidement ce que tu souhaites dans ta vie : https://www.facebook.com/events/666742950332070/

PS : Truc trop chelou, j’ai pris plusieurs photos de l’orage hier qui ne se sont pas enregistrées. Alors je te mets une photo du dragon sous le château de la belle au bois dormant qui fait bien flipper 😅

Reçois mes articles inspirants par mail et une méditation en cadeau pour te reconnecter à la légèreté et l'instant présent

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.