La fin du mois de septembre 2016 a été très spécial pour moi. Je suis passée à la télééééééééééééééééé ! Au-delà d’une belle l’opportunité de visibilité et légitimé pour mon entreprise, ce fut une superbe expérience que j’ai bien envie de renouveler dès que possible.

Dans cet article, j’ai choisi de vous partager les coulisses de mon passage dans le dossier du jour de l’émission La Quotidienne sur France 5 en tant que spécialiste des fêtes, et de (presque) tout vous raconter comme si vous y étiez, photos à l’appui. Vous aurez même la possibilité de découvrir le fameux replay de mon passage et des scènes coupées très spéciales

Comment avoir réussi un tel exploit ?
Le premier contact

C’est l’une des premières questions que l’on me pose. Bande de curieux ! Vous avez bien raison, c’est également celle que j’aurais posée… 😉

Il est vrai que la télévision semble être un milieu inaccessible. Encore plus pour des gens « peu connus » comme vous et moi.

N.B : J’ai d’abord écrit en fronçant les sourcils, « pour des gens ordinaires comme vous et moi ». J’ai effacé car PAS du tout d’accord avec cette expression. Nous sommes tout sauf ordinaires. Nous sommes uniques et spéciaux. Et si vous n’êtes pas encore sur ce chemin là, il est grand temps de réaliser à quel point vous êtes génial, à votre échelle et avec vos talents, et de le montrer au plus grand nombre. C’est ce que j’essaye aussi de transmettre à mes clients dans mon programme pour créer une fête inoubliable qui vous ressemble et ainsi faire profiter vos proches de votre lumière intérieure.🙂

En toute modestie, je dois dire que pour moi tout s’est passé de façon totalement « easy ».

Tout a commencé par un mail dans ma boite mails pro reçu le 4 septembre 2016. Il s’agissait du message d’une journaliste de France 5 travaillant pour l’émission La Quotidienne qui préparait un dossier spécial sur l’organisation des fêtes par les particuliers, mais aussi sur le retour des déguisements. Tout ce que je kiffe quoi ! On aurait dit que les sujets avaient été écrits pour moi !

Elle avait trouvé mon site internet Maudus après quelques recherches et me demandait des précisions sur mon activité et mon métier d’event planner.

image001

 

Imaginez ma tête à la première lecture de ce message😮. Après avoir d’abord halluciné pendant 5 minutes. Effectué une grosse danse de joie en me levant d’un bond de ma chaise. Relu cinq fois le message. Crié de joie… Je suis allée boire un verre avec des amis pour me remettre de mes émotions, rassembler mes idées avant de lui répondre, et fêter ça, of course !

Rien n’était encore clairement proposé. Mais l’intérêt que mon activité Maudus suscitait auprès d’une journaliste de France 5 était déjà un prétexte suffisant pour festoyer :-D.

 

La concrétisation

Le lendemain, mon esprit reposé et ayant pris le recul nécessaire, je me suis attelée à lui rédiger un long mail de réponse pour lui expliquer les points suivants :

 

  • Que j’étais d’abord ravie de l’intérêt qu’elle me portait. « Comment m’avez-vous trouvée au fait ? » (ma casquette de webmaster avec mon souhait de vérifier mon niveau de référencement qui ne perdait pas le Nord 😉)
  • Que dans mon activité, je ne me focalise pas uniquement sur l’organisation de mariages et que je défends au contraire l’idée que tout prétexte est bon pour faire la fête et célébrer la Vie (mariages, crémaillères, réussites, évènement heureux, retrouvailles familiales, etc, etc, etc).
  • Que je ne suis pas une event planner classique (N.B : très important de toujours cultiver sa différence 😉). Que je suis une Créatrice de fêtes inoubliables et que je propose à mes clients une co-création d’une fête unique, qui leur ressemble vraiment et mémorable pour tous. Que la personne qui demande mon aide garde la maîtrise de son évènement afin d’en ressentir toute la fierté d’avoir orchestré une fête réussie et d’en récolter tous les lauriers de ses proches.
  • Que je propose un accompagnement en ligne accessible à tout francophone, où qu’il habite, en utilisant les outils tels que le mail, les vidéos, Facebook, Skye pour communiquer avec eux.
  • Que j’agis sur 3 axes dans mon programme :

◦  Sur l’état d’esprit afin que l’organisateur reste dans le plaisir, la confiance, la sérénité et le lâcher-prise avant & pendant & après sa fête.

Sur l’aspect organisationnel afin qu’il possède toutes les clés d’organisation et qu’il n’aie qu’à suivre les actions à mener au fur et à mesure, avec l’assurance de n’oublier aucune étape.

Sur la personnalisation avec des exercices créatifs afin de trouver des idées originales qui lui ressemblent pour le thème, la décoration, le programme, les animations ou encore le menu de sa fête.

  • Que j’aime à penser que ma démarche a pour mes clients un impact positif sur le plus long terme que simplement l’évènement festif en lui-même. Rien que par les émotions positives suscitées par la réussite d’une telle fête et qui perdurent avec les souvenirs mémorables qui ont été créés. Mais aussi par l’envie de renouveler l’expérience et d’organiser des « minis » fêtes dès que possible avec leurs proches.😃
  • Que j’anime aussi d’un blog pour donner gratuitement, sous forme d’articles ou de vidéos, des conseils d’organisation, le développement d’idées originales de fêtes, l’explication de fêtes du calendrier, la présentation de Do It Yourself ou des interviews d’autres professionnels originaux de l’univers de la fête. (N.B : Cliquez sur cette phrase pour vous inscrire à mon blog et ne rien manquer)

 

C’est très rapidement qu’elle m’appela sur mon portable pour poursuivre la discussion. Elle me dit assez vite qu’elle était fan de mon concept et de mon intitulé « Créatrice de fêtes inoubliables ». J’étais TOUT A FAIT le type de profil « passionnée de fêtes ayant une histoire » qu’ils recherchaient.

WOuaaaaaou !!! Yeux qui brillent. Coeur qui bat plus vite. + 10 points dans ma jauge d’auto-satisfaction et de fierté. :-))))) 😃🙆😎

 

C’est là qu’elle me fit LA proposition que j’attendais (et redoutait en même temps) : Seriez-vous d’accord de venir sur le plateau de la Quotidienne sur France 5 autour de la table des présentateurs et chroniqueurs, et en présence deux autres intervenants du domaine festif ? BIIIIIIIiiiiiim !!!! 😎

Le tournage est prévu le 29 septembre après-midi : Et reBIIIIIIIiiiiiiim ! 😎😎

« OUUUUUUUUiiiiiii » lui dis-je. Ou plutôt en réalité : « Euh oui sur le papier, carrément…mais… je dois vous avouer que j’ai peur ». Après qu’elle m’ait rassurée sur la sympathie de l’équipe, l’oubli rapide des caméras et le style de l’émission, j’ai confirmé mon accord sans l’ombre d’une hésitation.

 

Il était hors de question que je loupe une aussi belle opportunité de parler de Maudus mais aussi de ce qui m’anime, et de tester cette nouvelle expérience oufissime que la Vie m’offrait. D’autant plus que j’en avais très envie, que le courant était immédiatement bien passé avec la journaliste au téléphone, et que l’émission me paraissait correspondre totalement au style d’ambiance détendue mais instructive que j’aime. J’ai donc suivi mon intuition.

 

Comment est-ce possible ?

La channnnnnnce vous allez me dire ! Et bien OUI et NON.

Je suis en effet une fervente défenseuse de l’idée que nous sommes maitres et maitresses de nos destins et que les choses n’arrivent pas par hasard. Certes, on peut dire que j’ai une bonne étoile qui veille sur moi, et c’est certainement le cas. Mais je crois aussi que mes actions de ces derniers mois y sont également pour quelque chose :

  • Mon cassage de mon boulot salarié il y a 1 an pour sortir des sentiers battus et lancer le projet qui me tient à coeur.
  • Le site internet de Maudus que j’ai programmé moi-même (et que je continue à améliorer au fur et à mesure) et le travail de son référencement que j’ai effectué jusqu’à présent.
  • Mes actions de visibilité sur les réseaux sociaux, car la journaliste m’a aussi contactée via ma page Facebook de Maudus, au cas où je ne verrais pas son premier mail.
  • Mes vidéos de blog comme celle sur les 7 conseils pour trouver son lieu idéal de fête, qui lui ont prouvée que je pouvais être d’une aide certaine, que je m’exprimais correctement, et que j’avais l’assurance suffisante pour parler devant une caméra.

Et puis J’AI su saisir l’opportunité lorsqu’elle s’est présentée à moi. J’ai répondu vite à sa demande. J’ai dit oui à sa proposition. Malgré mes peurs.

 

Ma préparation

Euh et bien une fois l’affaire conclue… je suis d’abord partie deux semaines en vacances me dorer la pilule en Espagne en totale déconnexion et sérénité à l’approche de cet évènement important (autre merveilleuse opportunité qui m’était tombée sur le coin du nez en dernière minute et que j’ai saisie au vol).

 

Puis à mon retour, comme la bonne sprinteuse que je suis, j’ai préparé mon intervention et mes documents dans la semaine du tournage (pour ne pas dire la veille).

Je m’étais fait une idée des questions qui allaient m’être posées (non non on ne les connaissait pas à l’avance) grâce au visionnage d’autres émissions de La Quotidienne, et aux questions que m’avaient posées la journaliste lors de nos échanges téléphoniques pour monter son dossier.

Celle-ci était d’un professionnalisme et d’une sympathie rafraîchissants (par rapport à la fausse idée que l’on se fait du monde de la télévision) et très rassurants.

 

Sauf qu’à la veille de cette nouvelle expérience hors du commun, je ne rigolais plus. C’est à partir de là que le trac a réellement commencé à monter.

J’étais désormais focus sur mon objectif de :

  1. Faire passer le message que je souhaitais : montrer la fêtarde passionnée que je suis et parler de la mission de vie qui m’anime d’aider les gens à célébrer la Vie le plus souvent possible avec leurs proches et de créer des souvenirs inoubliables.
  2. Donner de bons conseils aux téléspectateurs pour leurs prochaines fêtes.
  3. Ne pas paraître cruche. Savoir quoi dire. Ne pas bégayer ou accrocher un mot. Ne pas avoir une quinte de toux. Ne pas dire de grosses bêtises. Ne pas dire de gros mots. Ne pas dire le mot « truc » que j’utilise beaucoup. Eviter les « euuuh ». Ne pas trop en dire. Ne pas rougir. Qu’allais-je porter au fait ?….

Voici un petit panel de mes pensées négatives que j’essayais de chasser de mon esprit…

 

Le jour J : le tournage
Le trajet

Nous voilà le 29 septembre 2016.

Fin habillée, pomponnée, mes documents sous pochette, je suis dans le train en direction de Paris.

Mon programme de ces 2h ferroviaires : finir ma nuit, me détendre avec des exercices de relaxation conseillés par une amie, écouter de la musique, et relire mes documents et les phrases clés que je souhaitais placer.

photo_article_coulisses_passage_tele_maudus_france_5_la_quotidienne

 

C’étaient bien la première fois que je révisais des éléments de ma propre vie et du propre concept que j’avais moi-même développé 😄. Mais je voulais avoir les mots clefs fraîchement en tête. Et puis dans ces moments importants, on a l’impression que l’on va même oublier quel est notre nom…

 

Arrivée à la gare de l’Est, mon chauffeur privé payé par la production m’attendait (oui je sais ça claque ! Il fallait que je place cette phrase 😎).

Une fois déposée à proximité du lieu de tournage de l’émission, j’avais les 2h30 les plus longues de ma Vie à tuer (non okay j’exagère j’ai connu bien pire). J’étais arrivée à cette fameuse phase avec la rage au ventre : « Maintenant il faut que cela commence ; j’ai envie d’y aller ! ».

J’ai donc attendu impatiente 15 heures, en mordant seulement deux fois dans un croque-monsieur, en buvant beaucoup, en vérifiant plusieurs fois ma tête dans un miroir, en relisant mes fiches sur moi encore et encore, en vérifiant 50 fois mon téléphone, en respirant, en écoutant de la musique, en me promenant…

15h ! Il était temps de rejoindre le studio.

 

L’avant

Là le trac était à son apogée. Une fois entrée dans les locaux, tout est allée très vite. J’ai d’abord croisé des techniciens puis plein de gens déguisés. Des Dark Vador (vous les verrez dans l’émission), puis les chroniqueurs dont Gérard Michel, le juriste, déguisé en César. Une vraie fourmilière. Tous étaient détendus et très accueillants.

La journaliste avec qui j’avais correspondu est elle aussi venue m’accueillir. Très souriante et sympa comme au téléphone. Elle m’a présentée aux deux autres intervenantes novices de la télévision comme moi. En quelques minutes j’étais passée au tutoiement avec elles et j’avais appris qu’elles étaient aussi stressées que moi ! A la bonheur, des potes de trac !😊

 

La journaliste nous a installées dans un salon pour nous expliquer en détails le déroulé de notre séquence. Elle nous a également rassuré, nous a servi à boire, nous a montré les deux reportages qui allaient être diffusés une fois sur le plateau. Je suis passée au maquillage (staff toujours aussi sympa), puis on nous a fixé des micros cravates. Aïe aïe aïe, j’allais vraiment passer à la télé dans des conditions du direct alors ??? Le fait de voir tous ces gens détendus et de discuter me l’avait fait momentanément oublier….

 

Nous voilà maintenant toutes les quatre (intervenantes + journaliste) dans les starting blocks, devant la porte du studio, devant une télévision fixée au mur avec le retour de ce qu’il se passait en plateau. Stress et concentration étaient là à son maximum. Mais je ne me sentais pas seule.

Puis soudain, on nous apprend qu’un problème technique allait retarder le tournage. Pression qui retombe. C’est là que sont apparu et se sont présentés à nous Maya et Thomas, les présentateurs de La Quotidienne, déguisés en Cléopatre et Elvis. Sympas et déjà dans l’humour comme le reste de l’équipe 😌

J’ai alors pu faire cette chouette photo :

photo_article_coulisse_passage_tele_france_5_la_quotidienne

 

Râlant gentiment sur le fait que nous étions les seules à ne pas être déguisées (j’adooooooore me déguiser si vous ne l’aviez pas encore compris : hop en voila 8 bonnes raisons), nous en avons profité pour visiter les studios vides (ou presque).

photo_article_coulisse_passage_tele_maudus_france_5_la_quotidienne

 

Le pendant

Trente minutes de discussion dans le salon d’attente, verres d’eau, pipi nerveux plus tard, c’était à nous.

Nous devions rentrer sur le plateau pendant la diffusion d’un précédent sujet. Nous avons donc assisté au déroulé de l’émission avant le dossier sur les fêtes depuis notre chaise autour de la table. Là, le stress était toujours présent, mais il n’était plus question de reculer. J’avais envie que ce soit à nous et de tout donner !

 

Annonce du dossier du jour par les animateurs toujours déguisés. Déplacement de ceux-ci vers nous avec la caméra qui les suit. Installation autour de la table. Regards de sympathie et conciliants à notre intention. C’est à NOUS.

Maya nous présentent l’une après l’autre. J’étais installée au milieu et hop la première feinte stressante, je suis présentée en dernier. Un sourire et ils lancent le premier reportage à destination des téléspectateurs.

 

Et c’est là que je pris toute la mesure de l’ambiance cool de cette émission. A vous qui croyez que l’on entendait une mouche voler et que l’on attendait patiemment et dans stress la fin du reportage pour prendre la parole. Que nenni ! C’était un joyeux bordel avec tout le monde qui parlait dans tous les sens. Surtout les chroniqueurs et les animateurs qui nous posaient des questions sur nous, sur nos métiers, sur ce qu’il y avait en décoration sur la table, lançaient des blagues…. J’ai ADORÉ ! Idéal pour se détendre et oublier que nous étions sur un plateau télé. Ce n’est que le décompte du régisseur qui nous ramena au silence et à la réalité.

 

Là, les choses sérieuses commençaient avec les premières questions des animateurs à notre attention. Nous ne connaissions pas les questions à l’avance et ne savions pas à qui le tour de parler. Mais tout a coulé tout seul. Ils avaient bossé nos profils et en fonction des questions, chaque présentateur interpellait ou regardait dans les yeux l’une d’entre nous. Si nous souhaitions intervenir, un petit signe suffisait pour reprendre la parole (ce que j’ai fait à plusieurs reprises).

 

Personnellement, une fois ma première phrase placée, qui sur le moment m’a parue ne pas être cohérente et durer une éternité… (au visionnage cela ne donne pas du tout cet effet d’ailleurs), je me suis sentie de plus en plus à l’aise et même comme un poisson dans l’eau.

Même la diffusion en plateau de certaines photos de mes fêtes ne m’a pas perturbée. J’avais été prévenue et fourni les pièces à conviction bien entendu. Mais je ne savais pas quelles photos avaient été choisies. Si on m’avait dit que mes potes biomans et moi en déesse Athéna lors de ma fête de mes 30 ans allaient être un jour vus par potentiellement 300 000 téléspectateurs !!!! 🙊

photo_4_article_coulisses_passage_tele_maudus_france_5

 

J’ai même osé les petites blagounettes du style « Que la force soit avec vous » lorsque les Dark Vador ont quitté le plateau, ou orner ma tête d’un chapeau bleu pailleté à la fin du dossier. Encore 10 minutes sur le plateau et je dansais debout sur la table avec les chroniqueurs😄 !

J’ai vraiment adoré faire cela et je me suis sentie super à l’aise. Tout est passé super vite et j’en suis ressortie heureuse mais frustrée (la journaliste nous avait prévenues) tellement j’avais encore de choses à dire, des conseils à donner, tellement je voulais continuer à faire la fête sur le plateau !

 

C’est dans cette idée que je vous propose cette vidéo parodique avec de fausses scènes coupées au montage, afin de vous partager ce que j’avais prévu/envie de dire d’important en plus, mais que je n’ai pas eu le temps de placer.

L’occasion pour moi de vous préciser que le tournage ayant été réalisé dans les conditions du direct, rien n’a justement été coupé au montage dans la vraie émission (je vous conseille de visionner d’abord le replay de la vraie émission avant cette parodie qui complète mon propos).

 

L’après

La suite s’est enchainée très vite. Ayant pris du retard sur le planning, à peine ai-je eu le temps de saluer ma journaliste et mes collègues de plateau, que j’ai dû sauter dans la voiture de mon chauffeur (toujours privé) pour que je ne loupe pas mon train de retour.

C’était fait. Je l’ai fait. I DID IT !

Quel soulagement et autosatisfaction. J’étais euphorique. J’ai raconté ma vie au chauffeur tout en répondant aux dizaines de messages d’encouragements et de félicitations que je recevais de toutes parts sur mon téléphone (encore tellement merci à vous !😘).

 

Le soir, de retour chez moi à Strasbourg, je me suis écroulée de fatigue après toutes ces fortes émotions de la journée, ne réalisant pas vraiment ce qu’il venait de se passer.

 

Le deuxième jour J : la diffusion

Le lendemain, fut à ma grande surprise, une épreuve quasi aussi stressante que la veille. Il s’agissait de la diffusion de mon passage télé. Déjà.

Par peur que ma performance ne soit pas aussi réussie que ce que j’avais vécu dans ma tête, j’avais d’abord songé à ne pas regarder la diffusion en direct et attendre les retours de mes proches.

En présence d’un ami pour me soutenir, je l’ai finalement regardé, cachée derrière un coussin.

photo_5_article_coulisses_passage_tele_maudus_france_5

 

Je me suis détendue une fois ma première phrase (ratée dans ma tête) prononcée (pas si ratée que ça à la télé).

Et en toute humilité, je me suis trouvée carrément pas mal du tout sur l’ensemble de la séquence !!! Je vous laisse en juger par vous-même avec ce replay :

Alors ? Comment m’avez-vous trouvée dans l’émission ?

Venez me le dire dans les commentaires ci-dessous !
Et n’hésitez pas à le partager si cet article vous plaît…

 

L’après-émission

Outre des messages adorables d’encouragements et de compliments sur mon passage à la télé, très important pour garder le cap dans la suite de mon aventure.

En plus d’un gain de trafic sur mon site, de nouvelles inscriptions à ma Newsletter, d’abonnés en plus sur mes différents réseaux sociaux, de l’amélioration de mon référencement.

J’ai vraiment pris un grand plaisir et goût à cette expérience à la télévision. J’ai adoré être sur un plateau et pouvoir parler de Maudus (= moi et mon entreprise).

 

Et d’ailleurs, je vous fait la confidence suivante : j’ai très envie de la renouveler prochainement et dès que possible, que ce soit en local, à la télévision, dans la presse ou en radio pourquoi pas. Bref, je suis ouverte à de nouvelles perspectives et sorties de ma zone de confort.

Donc si vous êtes un professionnel et que vous me lisez, vous pouvez me contacter par ici, en m’écrivant tout simplement un mail.

 

Si vous êtes un particulier qui me découvrez par le biais de ce reportage, n’hésitez pas à venir me dire en commentaire ce que mon passage vous a inspiré. Et si vous êtes désireux de faire la fête prochainement en présence des gens que vous aimez et que vous auriez bien besoin d’un coup de main pour le faire, je vous invite à me formuler une demande de séance gratuite de 30 minutes afin que nous puissions en parler. Je serais vraiment ravie que vous vous ralliez à mon envie de créer des moments extraordinaires pour les gens que vous aimez 🙂 !

visuel_seance_gratuite_page_accueil_petit

Reçevez mes 3 habitudes de Vie indispensables à mon bonheur (que je vous recommande !)

Signup now and receive an email once I publish new content.

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Merci pour ton inscription ! :-) Tu recevras dans quelques jours le début du cours par mail.