Sais-tu faire ça toi ?

Décidément, les challenges pour me laisser porter et faire confiance se multiplient pour moi pendant ce voyage transformant (je confirme !) en Guadeloupe. Normal, c’est ce que j’ai demandé en posant l’intention de lâcher prise. Comme toute mutation #libératrice, cela ne se passe pas sans remous.

L’une de mes prises de conscience concerne le fait de savourer un max de ce que je vis. Depuis très jeune, j’ai conscience que mon existence peut s’arrêter d’une minute à l’autre et qu’il faut en profiter.

Sauf que ça reste un « il faut ». Sous couvert d’un objectif noble et positif, ce n’est qu’en ce moment que je réalise que ce n’en est pas moins une injonction pesante que je me mets sur les épaules en permanence. Que cela alimente mon besoin de contrôler pour vivre les plus belles des expériences. Et que c’est précisément ÇA qui pourrit mes expériences.

Il y a 1 an et demi, je diminuais drastiquement mon volume de photos prises en vacances pour de mauvaises raisons dont la peur de louper un instant vécu au lieu de juste le vivre (tu peux retrouver l’article correspondant publié à l’époque dans le Huffington Post là : https://www.maudus.fr/jarrete-de-prendre-photos-souvenirs-devrais-faire-de-meme/). Je décidais de remplacer cela par un enregistrement de mes souvenirs avec mes yeux.

Sauf qu’avec le temps, ça aussi est devenu pesant. « Attends IL FAUT que je regarde tous les détails de ce paysage », « Attends IL FAUT que je lise chaque description et que je regarde chaque oeuvre de cette exposition », « Vite IL FAUT qu’on y aille pour avoir le temps de faire tout le jardin botanique », « IL FAUT que je ne loupe rien de ce coucher du soleil »….

Beurk je vomis ce IL FAUT que je ne peux plus entendre et que je suis pourtant la seule à me l’imposer.

Alors ces vacances je me suis dit : pourquoi ne pas faire confiance a mes autres sens : l’ouïe avec le chant incessant des oiseaux tropicaux, le toucher avec le contact de mes pieds sur la sable chaud ou de mes mains sur les feuilles des arbres, l’odorat avec ces odeurs inconnues, le goût des fruits et légumes nouveaux, et surtout, mon ressenti. Je suis intuitive. Alors pourquoi ne pas juste ressentir les énergies qui m’entourent ? Avec confiance que je n’ai pas besoin de voir pour vivre une expérience incroyable sur cette île. Que j’ai juste à être là. Et que tout mon corps concoure à mémoriser ce vécu.

Cette pensée est rafraichissante. Elle me soulage. C’est qu’elle est bonne, pas vrai ?

Et toi ? Comment sais-tu que tu as bien profité d’un instant de ta vie ? Viens me le raconter en commentaire, ça m’intéresse !

J’ai tellement d’autres choses à te raconter. Il se passe des choses incroyables pour moi ici. Mon énergie se transforme. À mon retour, je vais prendre toute ma place et je suis excitée (et j’ai peur aussi un peu…) à cette idée !!!!

La suite au prochain épisode…

Je te souhaite de chouettes moments de vie aujourd’hui.

Maude,
Créatrice de Bonheur sous le soleil

PS : À mon retour je te parlerai notamment plus précisément de ça: https://www.maudus.fr/bonheur-boosteur/ et de ça: https://www.maudus.fr/seance-gratuite/. Mais tu peux d’ores et déjà décider d’amorcer ta propre transformation…

Reçois mes articles inspirants par mail et une méditation en cadeau pour te reconnecter à la légèreté et l'instant présent

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Merci pour ton inscription ! :-) Tu recevras très vite le début du cours par mail. Bonne éclate à visiter ce site !

Pin It on Pinterest