Je suis née en Alsace (qui comme tu le sais, se situe en France, pays qui se situe en Europe), dans une famille de confession mi catholique (mon père), mi protestante (ma mère).

(Je trouve ça toujours fascinant l’idée que si j’étais née ailleurs dans le monde, j’aurais pu être plutôt influencée par le bouddhisme, l’islam, la judaïsme, l’hindouisme…etc)

A notre naissance à ma soeur et à moi, nos parents, bravant les idéaux de l’époque, ont choisi de ne pas nous faire baptiser, pour nous laisser le choix de notre foi en grandissant (tellement merci à eux 🙏🏼. Liberté de choix for ever !).

Mon père n’a jamais été croyant ni pratiquant. Ma mère l’était plutôt je crois.

Elle nous a donc inscrites au catéchisme du dimanche matin.

J’aimais plutôt ça (sauf devoir me lever le dimanche matin, déjà !). Je me souviens que nous apprenions des chansons et nous dessinions dans un cahier.

A l’école primaire, nous étions inscrites d’office dans un cours de religion (je ne sais plus s’il était catholique ou protestant). Mais je me rappelle que nous écoutions des histoires et que là aussi nous dessinions. J’aimais bien ça (j’ai réalisé en grandissant que c’était surtout ça que j’aimais : dessiner 😉).

Je me souviens de cette fois où nous visitions une église et que j’avais demandé à mon père qui était cet homme représenté en statue, couché, les mains et les pieds ensanglantés. Il m’a alors raconté l’histoire de Jésus. J’étais fascinée. J’ai toujours aimé les histoires.

Puis j’ai été de plus en plus en âge de comprendre ce que toutes ces histoires impliquaient. L’existence d’un Dieu. Une force supérieure qu’il fallait respecter et qui était là pour nous apporter le bien. Une force également intransigeante à la fin de notre existence, qui jugeait si tu méritais d’aller au paradis ou en enfer.

Je me suis mise à y croire. Je trouvais ça plutôt cool comme idée qu’il y avait quelqu’un qui veillait sur nous de là-haut. Je lui parlais de temps en temps.

Et puis est arrivé ce jour où ma mère est morte. J’avais 9 ans. Elle a succombé à un an de maladie. Un cancer.

Outre le fait que je n’avais jamais pris conscience, du haut de ma courte vie, que la mort existait, qu’elle pouvait être réelle, ni que mes parents mourraient un jour, je n’ai vraiment pas compris.

Je me souviens très bien m’être rapidement demandé : Mais pourquoi ?

Nous étions des gens biens. Heureux. Avec toute la Vie à vivre ensemble devant nous.

Elle avait 36 ans, n’avait jamais rien fait de mal. Avait un rythme de vie sain. Ne fumait pas. Ne buvait pas. Elle avait deux petites filles à voir grandir et un mari aimant. Une maison qu’elle était en train de construire avec lui. Toute une belle vie devant elle, en principe.

Ce n’était pas logique. Et tellement injuste. Pour elle et pour nous (les gens qui l’aimons).

Et je me suis mise à être très très en colère contre Dieu.

Si le mec était là pour veiller sur nous, il n’avait pas vraiment fait son job pour nous. Nous ne méritions pas ça.

Pendant quelques temps, je le lui ai demandé : pourquoi.

J’étais dans mon lit et je cherchais des réponses. Je lui donnais rendez-vous pour qu’il me dise les choses.

Il n’est jamais venu. Zéro réponse.

Comme un va-te-faire-foutre et démerde toi avec ta peine de gamine. C’est comme ça que je l’ai pris.

Dès lors, j’ai décidé qu’il ne méritait plus mon soutien et ni ma foi. Voire même qu’il ne méritait de moi que du mépris.

Impossible pour moi qu’il existe un tel sage qui permette que de telles horreurs arrivent dans le monde (la mienne et bien d’autres sur cette planète).

Impossible pour moi qu’il n’y ait aucune logique et justice dans tout cela.

J’étais tellement en colère (le suis-je encore ? Presque plus, je vous expliquerai pourquoi… Mais en écrivant ces lignes, je revis mes émotions d’antan)

Dès lors, j’ai affirmé haut et fort que j’étais athée.

Dès lors, la religion a été un des rares sujets qui me rendaient presque intolérante. Voire agressive par moment.

Dès lors, je n’ai plus pu entrer dans une église avec bienveillance et empreinte d’émotions positives. Bien sûr, je m’y suis retrouvée quelques fois. Pour des heureux évènements comme des mariages (à chaque fois, quel ennui pour moi ces cérémonies. Désolée pour mes amis qui me lisent). Aussi pour des évènements malheureux comme d’autres décès.

Ce qui m’a toujours frappée lors de toutes ces cérémonies, c’est la place que Dieu prend dans les discours. Deux personnes sont en train de s’unir, ou pire, une que l’on aimait nous a quittée, et on ne fait que nous parler de ce Dieu et de Jésus. 😒

J’ai un souvenir poignant lors de l’enterrement de mon grand-père paternel il y a 10 ans. Le curé ou prêtre (je ne sais jamais) a dû dire 5 phrases en tout et pour tout sur lui, et tout le reste du temps, il nous a parlé du Christ. Que je bouillonnais de colère intérieurement à l’époque. Je levais les yeux au ciel et poussais d’énormes soupirs d’agacement. Mon papi n’était même pas croyant en plus ! Il devait bien se marrer à nous regarder faire…

Bref, je ne pouvais me résoudre à penser qu’un protecteur surpuissant avait laissé tant de tristesse arriver dans notre famille sans daigner donner une once d’explication.

(Et de plus qui nous demande de nous soumettre à des règles telles que manger du poisson le vendredi, obligation de faire la prière, et de lui ériger des monuments de ouf pleins d’or partout sur cette planète. Et je ne parle là que du christianisme).

J’ai donc toujours cru que nous étions seuls, avec notre destin d’être humain mortel, à devoir nous démerder avec ce que la Vie nous offrait.

Et donc comme nous étions seuls à bord, à nous de tout faire pour construire la Vie pour être heureux. Et ne surtout pas attendre après une force extérieure supérieure…(nous sommes responsable de notre propre bonheur, tu te souviens ? 😏)

C’était sans compter ce que j’ai découvert ces derniers mois….

(oui ceci est une phrase de suspens de fin d’épisode. Je te raconte la suite demain…).

Et toi ? Crois-tu en un Dieu, quel qu’il soit ?

Commente sans crainte 😌🖐🏻, j’ai retrouvé désormais ma bienveillance normale envers les croyants de toutes religions, surtout lorsqu’ils défendent les belles valeurs que celles-ci peuvent véhiculer et qu’ils ne tentent pas d’imposer leurs croyances aux autres.

Je te laisse sur ce partage très personnel des miennes et je te souhaite une très belle journée. A demain pour la suite !

En toute transparence,

Maude alias Maudus,
Créatrice de bonheur désormais plus athée

J’ai mis beaucoup de mes nouvelles croyances (que te raconterai demain) dans le programme pour entrepreneurs que je lance. Parce que j’ai désormais la foi qu’elles aident à la réussite et l’épanouissement personnel et professionnel.

OXYGENE est une semaine de pause-travail différente à passer en groupe d’entrepreneurs qui sont en train de créer leur métier de rêve. On y trouve du plaisir, des prises de conscience incroyables, une modification de son état d’esprit, de l’énergie folle, de la créativité, de la bonne humeur, d’autres personnes dans la même dynamique pour se soutenir dans la suite de l’aventure. Et un programme de folie ! 😃
Je te laisse découvrir tout cela ICI si tu es concerné(e) : https://www.maudus.fr/oxygene-retraite-virtuelle-pour-entrepreneurs-geniales/
Ne tarde pas trop, les places et les BONUS sont limités. Le temps d’inscription aussi 🙂

Reçois mes articles inspirants par mail et une méditation en cadeau pour te reconnecter à la légèreté et l'instant présent

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Merci pour ton inscription ! :-) Tu recevras très vite le début du cours par mail. Bonne éclate à visiter ce site !

Pin It on Pinterest