Connais-tu l’histoire de Claude François ?
Je veux dire : à part te dandiner sur Alexandrie Alexandra en faisant la chorée en soirée 😁, tu connais un peu sa vie ?

Perso, si tu veux me faire me lever de ma chaise pour rejoindre la piste de danse (bien qu’il y ait de grandes chances que j’y sois déjà), tu mets du Cloclo et je saute sur mes deux pieds direct ! J’ai même été une Clodette sur scène lors d’un spectacle de danse il y a quelques années, et j’en suis pas peu fière (cf la photo). 😁

Bref, je m’égare… 😅

J’adore découvrir les histoires de vie et notamment des artistes. C’est donc avec grand intérêt que j’ai visionné pas mal de documentaires sur sa vie.

Le mec était un génie visionnaire (que l’on aime ou non son style muscial). Il devinait à l’avance les tendances, ce qui lui a permis de construire son personnage et de rencontrer le succès tout au long de sa carrière. Carrière qu’il voulait d’ailleurs poursuivre aux Etats-Unis s’il n’était pas mort si prématurément.

Mais il parait que c’était aussi un sacré casse-bonbon !

Super exigent avec lui et les autres. Autoritaire. Jamais satisfait. Donnant des ordres à tout le monde. Cherchant la perfection dans tout jusqu’à être odieux avec son équipe (et ses Clodettes) et s’entrainer jusqu’à l’épuisement.

Il ne se ménageait jamais. Travaillait dur pour être toujours le meilleur.

Les gens qui bossaient avec lui l’adoraient autant qu’ils le trouvaient exécrable.

Il était aussi obsédé par son image qui devait être lisse et sans imperfection. Le regard des autres était tellement important à ses yeux qu’il a caché, pendant des années, l’existence de son deuxième fils, parce qu’il pensait que ça ternirait son image auprès du public.

Il était phobique de l’avion car c’est un endroit dans lequel il ne maîtrisait rien.

Il était toujours en retard à ses rendez-vous car il jugeait que c’est lui qui décidait de son temps. Le jour de sa mort, il était d’ailleurs attendu sur le plateau de Drucker.

À la place, il a choisi de prendre un bain. Et en prenant ce bain, il a repéré cette lampe sur le mur en face de lui qui n’était pas droite. C’est en voulant la replacer qu’il s’est électrocuté et qu’il est mort.

Pourquoi cette histoire m’a marquée ? Parce que Claude François était un perfectionniste. Un putain de control freak de l’extrême. Et je me suis malheureusement reconnue dans certains traits de son caractère… 🙈

Attention, je suis certaine que c’est aussi grâce à son perfectionnisme qu’il a si bien réussi. J’admire tellement son talent, sa créativité, sa force de travail.

Le perfectionnisme n’est pas mauvais en soi.

Mais son histoire est un exemple tellement parlant du côté obscur de ce besoin de contrôle permanent qui en découle. Ce mec était bouffé par ses peurs : peur de la mort, de l’avion, de ne pas réussir, de ne pas être aimé (c’est toujours la peur qui te pousse à vouloir contrôler les choses pour te rassurer).

Je me trompe peut-être mais je ne suis pas sûre qu’il ait beaucoup pris le temps de savourer ses réussites et sa vie de manière générale. Qu’il ait vécu dans la légèreté et la joie de ce qu’il était et ce qu’il avait. J’aimerais bien pouvoir le lui demander, tiens… 😏

Et ça l’a tué. Il n’a pas pu se détendre et juste savourer le temps qu’il prenait pour lui dans ce bain. Une force irrésistible (son mental) l’a poussé à remettre en place TOUT DE SUITE cette applique de travers parce que sinon ça n’allait pas.

Son perfectionnisme l’a tué.

Moi perso, je n’ai pas envie que le mien me pourrisse la vie et finisse par me tuer. Et toi ? Viens me dire en commentaire si ton besoin de contrôle t’a déjà poussé à faire une chose irréfléchie, idiote ou dangereuse de ce genre.

Ça tombe bien, ces derniers temps, j’ai mis en haut de ma pile d’évolution, mon dossier « besoin de contrôle ». Je lâche de plus en plus prise sur des sujets importants de ma vie ou des détails de mon quotidien (comme un tableau de travers). La courbe s’est à nouveau ré-inversée : je ressens plus souvent la joie et la sérénité que la lourdeur et des préoccupations de mon mental reloues. Je me retrouve telle que j’étais enfant : spontanée et réjouie de tout (et qui danse sur du Claude François).

Je suis désormais armée pour contrecarrer mon mental envahissant qui m’entraîne sur ce terrain lorsqu’il a peur et croit me mettre en sécurité.

Et les résultats sont juste incroyables ! (Je l’ai déjà dit mais c’est vrai !!!).

Si tu veux bénéficier toi aussi de mon expérience et mes outils (dans la matière et dans l’énergétique), viens découvrir mes nouveaux services pour te libérer : https://www.maudus.fr/seance-coaching-liberation/. On pourra même mettre du Claude François en musique de fond si ça te dit 😁.

Ahaaaaa. Ah. Ahaaaaa. Ah. Voile sur les filles. Barque sur le Nil…

😉

Maude qui lâche-prise.

Pin It on Pinterest