Spoiler : à la fin de cet article, tu auras le droit à un extrait de ma visite chez les pandas. 🤗

Cela fait quelques années que je travaille d’arrache-pied sur moi pour supprimer le « il faut » de ma Vie.

J’ai vécu de nombreuses années avec.

Il faut que je réussisse cet exam.
Il faut que je fasse la vaisselle.
Il faut que je pense à ceci ou cela
Il faut que je finisse ce dossier.
Il faut que je reprenne le sport.
Il faut que je prenne rendez-vous chez le dentiste.
Il faut que je m’améliore.
Il faut que je prenne des photos de cet instant.
Il faut que je finisse ma to-do-list avant demain.

Il faut, il faut, il faut…. 😖

Quand je le prononce ou que je l’entends, je vois mon double sévère, fronçant les sourcils et me menaçant de son index qui se rapproche de mon visage…😠☝🏻

Je sens une pression psychologique, mais aussi bien réelle sur mes épaules.

J’entends une injonction. Un ordre. Une obligation.

Je retiens ma respiration et me sens observée (toujours par moi-même).

Je sens que l’on attend quelque chose de moi.

Je me sens sous pression (je l’ai déjà dit, non ? 🤔)

Depuis quelques années, je tente de le supprimer littéralement de mon vocabulaire (et je dois dire que j’ai aussi bien du mal désormais à l’entendre dans la bouche des autres), et de le remplacer par :

J’ai envie de…
J’aimerais…

Accepté vraiment limite : Il serait bien que… (c’est pour le dentiste ça… 😜)

D’un côté, un ordre. De l’autre, une envie ou un souhait.

De la lourdeur face à de la légèreté, de la liberté, du sourire ! 🙂

Il faut que je réussisse cet examen devient : J’ai envie de réussir cet examen et d’avoir un beau diplôme pour être fière de moi et m’ouvrir les portes de ce métier (oui parce qu’avec l’envie me vient l’envie d’être plus explicite 😉)

Il faut que je fasse la vaisselle devient : je préfère quand ma cuisine est propre et comme je suis trop amoureuse mon lave-vaisselle qui fait le taff à ma place ! 😍

Il faut que fasse du sport devient : le sport me manque parce que j’aime cette sensation de forme physique et de bien-être. Quel sport me donne envie cette année ?

Il faut que je finisse ma to-do-list devient : qu’est-ce qu’il est pour moi capital de faire aujourd’hui qui respecte mon énergie et mon inspiration du jour ? Est-ce vraiment grave si je remets les autres tâches à plus tard, voire que je les supprime ? 🤔 (pour info, la réponse est NON)

Bref, tu as compris l’idée ?

Pourtant, ce weekend, mon « IL FAUT » est revenu à la charge ce con. Un weekend en plus !!!! En plein programme de loisir trop trop cool.

Je partais pour une après-midi au parc animalier Pairi Daiza en Belgique avec mon chéri. Je ne sais pas si tu connais ? Un des rares zoos d’Europe où l’on peut voir des pandas et où un bébé est né l’an passé. Des pandaaaaas 🐼🐼🐼 ! Je les adore 😍. C’est mon animal historiquement préféré.

C’est donc toute excitée que j’ai entamé ce programme. Il faisait super beau en plus ! 🤗

Mais nous avons trainé le matin avant de démarrer. Parce que nous sommes des couche-tard, lève-tard. Parce que c’était dimanche et que nous n’avions pas envie de nous presser. Parce que nous avons pris le temps d’un petit déj, de discussions, d’une pause achats…

Que du plaisir et des envies que je te décris là. Où est donc le problème alors me diras-tu ?

Le problème est que j’ai commencé à ressentir cette pression du « il faut ».

Je voyais l’heure avancer. Je comptais le temps de route que nous avions. Je calculais le nombre d’heures qu’il nous restait encore à passer sur place.

Et là ma machine à « il faut », couplée à certaines de mes croyances, s’est mise en route :

Il faut que l’on accélère le mouvement.
Il faut que l’on se grouille.
Il faut que l’on se dépêche de partir.
Il faut que nous profitions à fond de cette journée.
Il ne faut pas que l’on perde du temps sur la route.
Putain, encore des retentissements !
On aurait dû (oui, là on passe à un autre niveau de prise de tête avec des regrets et des reproches) mettre le réveil et partir plus tôt.
J’espère qu’on aura assez de temps pour voir les pandas et voir tout le reste (oulalala le stade des projections négatives. Rare chez moi et pas bon signe…)
Il faudra pas qu’on perde trop de temps avec le repas de midi, hein…

Et dans le stade suivant, j’ai commencé à faire rejaillir ma nervosité sur mon mec. Avec des petites réflexions sur le temps qu’il prenait ou avait pris ce matin.

Bah oui, j’allais pas assumer toute seule cette pression quand même 😓. Trop facile ! Il fallait (encore un il faut) que je la décharge sur quelqu’un et que je rejette la faute aussi en partie sur lui, plutôt que de m’en vouloir qu’à moi-même.

Je ne te parle pas des manifestations physiques avec mon corps tendu et mes maxillaires serrées.

M’observant moi-même dans ce moche manège interne, j’ai dis STOP ! 🖐🏻

J’ai analysé rapidos ce qu’il se cachait derrière ce « IL FAUT ».

Ma peur de ne pas assez profiter de quelque chose parce que la Vie est courte et que j’ai envie de vivre à fond chaque instant et programme qui sort de l’ordinaire.

+ Ma peur de ne pas rentabiliser l’investissement financier que nous avions fait pour aller à ce parc.

+ Ma peur de ne pas pouvoir voir ce que je voulais y voir, comme je voulais le voir #maniaqueducontrôle

Je lui ai expliqué ce qu’il se passait dans ma tête. (il commence à me connaitre, ce n’est pas la première fois que cela m’arrive. J’ai fais la même lors de nos dernières vacances… 😬)

Il m’a rassurée et m’a rappelé que l’important était d’être dans le plaisir à chaque instant et de passer la journée ensemble.

J’ai posé comme intention de changer mon mindset et que quoiqu’il arrive, quel que soit le temps qu’il nous restait, nous allions passer tous les deux une très belle après-midi.

Résultat : arrivés devant le parc, un panneau annonçait qu’il était ouvert une heure de plus exceptionnellement (merci l’Univers ! 😀)

Nous avons bien crapahuté et eu le temps de faire tout ce que nous avions prévu, sans nous presser et en savourant chaque instant. Repassant même 2 fois voir les pandas ! 😊

J’ai passé une merveilleuse journée en sa compagnie. 😍

La moral de l’histoire : je mesure chaque jour combien il est capital, pour améliorer son bonheur et sa Vie au quotidien et sa relation avec soi-même & les autres de :

  1. Apprendre à bien se connaître. Savoir dénicher rapidement ses schémas de pensées négatifs. Savoir analyser pourquoi telle émotion mauvaise nous traverse. Qu’est-ce qu’il se joue dans notre inconscient. A quelle peur ou croyance cela fait écho.
  2. Communiquer dessus si une autre personne se trouve dans les parages et en fait les frais. Encore plus si c’est une personne à qui l’on tient. Etre transparente, authentique, sincère. Ca paye toujours !
  3. Immédiatement les stopper et tout faire pour les inverser. Ne jamais négliger la force des pensées positives ! Pas étonnant que je travaille dessus constamment et qu’elles sont devenues mon cheval de bataille. 😌

 

Et toi ? Te reconnais-tu dans le schéma du « Il faut » qui peut bien pourrir la Vie ?

J’espère que tu penseras à moi la prochaine fois qu’il se mettra en marche si c’est le cas… 😉

Bien trop de monde amassé autour des vitres pour prendre une chouette photo avec les pandas alors voici ce que j’ai pris à la place…

 

Maudus parmi les pandas

 

Et puis fidèle à ce que j’ai raconté dans mon article paru dans le HuffingtonPost cet été, je me suis efforcée de me retenir de prendre des photos et plutôt vivre pleinement l’instant présent et enregistrer toute ma journée avec mes yeux. Quel bonheur !

J’ai encore pu voir le nombre de personnes qui se bousculaient juste pour prendre une photo d’un animal et repartir immédiatement après. Je me demande combien d’entre eux les re-visionneront ? 😏

Avec plaisir de vous retrouver en ce lundi,

Maude alias Maudus
Créatrice de bonheur fan de pandas 🐼

Je ne sais pas si tu as suivi mes derniers posts sur Facebook mais avant le weekend, les idées pour deux nouveaux programmes ont fusé ! Après le vote de certains, c’est celui que j’ai intitulé “Vive nous !” que je vais lancer tout bientôt en premier. Il m’excite grave car je vais y relever le challenge de te faire réaliser combien tu es géniale, même si tu refuses de le voir !

Et en attendant, voici tintintin (roulement de tambours 🥁)… le super programme pour entrepreneurs dont je te parlais récemment : OXYGYENE. L’idée est de former un mastermind d’entrepreneurs et de vivre ensemble une semaine de pause/travail différente des autres. A la poubelle la to-do-list ; que de la re-connexion à son plaisir, ses réussites, à l’instant présent, à sa créativité et à son avenir explosif !
Tout le programme est par ICI : http://www.maudus.fr/oxygene-retraite-virtuelle-pour-entrepreneurs-geniales/
S’il t’intéresse, je te suggère de t’y inscrire vite car les places sont limitées, tu as accès à des BONUS pour l’instant, et je pense réduire la période d’inscription qui me semble bien trop longue. 🤔
Et si tu as des questions, je suis là aussi : contact@maudus.fr

Reçois mes articles inspirants par mail et une méditation en cadeau pour te reconnecter à la légèreté et l'instant présent

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Merci pour ton inscription ! :-) Tu recevras très vite le début du cours par mail.