Depuis que je suis toute gamine, une chose m’a toujours dérangée chez l’être humain.

Quand il bave sur quelqu’un d’autre. Quand il critique. Juge l’autre. Y va de ses commentaires sur ses choix, sa façon d’agir, sa façon d’être.

Depuis toujours, cela me dérange. Je me suis toujours demandée si c’était normal de faire ça (l’une de mes nombreuses questions philosophiques de ma vie 🤔)

L’Homme est tout à fait capable de parler mal d’une personne qu’il aime de tout son être par ailleurs. Cela m’a toujours semblé paradoxal.

Je me demande si l’on est une bonne personne en faisant cela.

Le piiiiire pour moi, est d’assister à une scène de « lynchage » collective quand le principal intéressé n’est pas là. En famille ou entre amis de préférence.

Souvent, je m’insurge et je prends instinctivement la défense de l’absent, lui trouvant des circonstances atténuantes.

Cela m’agace profondément.

Cela m’a toujours hérissé le poil car cela veux dire que ces mêmes personnes que je vois en train de parler sur les autres, le font aussi me concernant.

Et je n’ai pas envie de cela. Cela me blesserait. Me heurterait. Je ne préfère pas y penser…

Je ne veux pas faire moi, ce que j’ai pas envie qu’on me fasse.

Et pourtant, je fais pareil.

Il m’est arrivé de critiquer telle personne que je voyais dans la rue, dans ma tête ou à voix haute.
De « parler bête » (oui j’utilise encore des expressions des années 90) sur l’un de mes amis quand son comportement m’énervait.
De critiquer les choix d’un autre de mes proches.
D’analyser négativement un couple pendant des heures.
D’insulter des gens que je ne connaissais pas à cause de leur comportement.
De parler négativement des choix religieux d’untel.

Parce que…cela me faisait (fait) du bien.

Je me disais que MOI j’ai raison et lui a tort.

⚠️🚨ego ego ego 🚨⚠️

Ensuite je culpabilisais.

Puis je me trouvais une excuse en me disant que c’était humain.

C’était effectivement là une façon de satisfaire une blessure, une croyance, une idée reçue présente en moi (de mon ego) et que je n’avais pas encore fait sauter.

Depuis que j’ai compris cela, que le jugement envers les autres est en fait un problème que tu as à régler avec ta vision des choses.
Que quand tu manques de bienveillance envers l’autre, c’est qu’il fait miroir avec quelque chose en toi.

Que le comportement de l’autre fait écho en toi et appuie là où ça fait mal.

Un exemple : quand je critiquais des couples à l’époque, cela me faisait du bien de me dire que cela n’allait pas et donc que j’avais raison de rester célibataire.

(Oui je sais tordu heinnn. Mais regarde à l’intérieur de toi la prochaine fois que tu critiqueras quelqu’un si c’est plus beau que ça…😉)

Depuis que je creuse à l’intérieur de moi pour démêler mes propres schémas internes.
Que je me connais de mieux en mieux.
Que je sais pourquoi je réagis ainsi dans telle ou telle circonstance.

Depuis que j’ai compris à un niveau plus chelou que nous sommes tous reliés.
Que nous avons tous notre propre chemin à parcourir avec nos propres obstacles, défis à relever pour arriver à la sérénité et l’Amour.
Que nous faisons chacun de notre mieux pour évoluer (oui je te l’accorde, y en a qui sont vraiment à côté de la plaque, pas conscients de leurs responsabilités, voire qui prennent carrément la mauvaise route).

Eh bien je le fais de moins en moins.

J’ai gagné en bienveillance. En tolérance probablement aussi.

Et je suis bien plus en phase avec ce sentiment qui fait partie de mon essence que ce n’est pas juste de faire cela.

J’ai encore du chemin à faire (toute ma vie je crois) mais je suis satisfaite de voir que j’avance 😌.

1er accord toltèque (livre de Don Miguel Ruiz) :
« Que ta parole soit impeccable »

 

C’est quoi en fait la bienveillance ? #autoquestion

Pour moi c’est le fait d’accepter l’autre tel qu’il est et agit, sans jugement.
C’est ressentir à l’intérieur une eau calme et sereine face à quelqu’un.
C’est le regarder avec compréhension et lui sourire.
C’est de se dire qu’il a bien des raisons d’en être arriver là. Qu’il fait avec ce qu’il a et qui il est.
C’est espérer pour lui le meilleur, même si ses choix sont totalement différents des tiens.

Chacun est qui il est.
Chacun fait ses choix.

A quoi bon regarder ce qu’il se passe chez l’autre, n’as-tu pas assez de taff avec toi-même ?

Et par ailleurs, bienveillance envers nous tous qui nous comparons et critiquons.

Chacun fait de son mieux à l’instant T de son vécu.

L’essentiel est la volonté de t’améliorer. D’évoluer. Et de gagner en sagesse intérieure.

Parce que travailler sur ce qu’il se passe en toi plutôt que de regarder ce qu’il se passe chez l’autre :

CA c’est prendre les choses en mains (j’aime prendre les choses en mains)
CA c’est poser ses couilles/ovaires sur sa table et regarder ce qu’il y a à l’intérieur à régler.
CA c’est prendre ses responsabilités et décider pour soi.

Tu n’as pas d’action sur les autres. Mais tu peux agir sur ta propre vie.

Le Monde se porterait bien mieux si nous étions tous plus bienveillants et en action pour regarder ce qu’il se passe en nous.

Bienveillance envers eux.
Bienveillance envers toi.
Bienveillance envers moi.

Bisous,

Maude ou Maudus

P.S : Escalier en Thaïlande qui symbolise bien nos démons intérieurs ou le venin que l’on crache sur les autres.

Hier j’ai surkiffé la conférence que j’ai animée sur l’intuition (ben quoi oui je me kiffe et je m’autocongratule). Et pendant son déroulé, une autre idée intuitive m’est venue. Je t’en parle plus tard dans un post sur les réseaux sociaux (reste aware) ou dans une newsletter spéciale (si tu n’es pas inscrit(e) : http://eepurl.com/bDOkVD

Si tu aimes cet article, commente-le, partage-le, ou offre moi un chocolat chaud virtuel à distance héhé : http://urlz.fr/6OXI

Reçevez mes 3 habitudes de Vie indispensables à mon bonheur (que je vous recommande !)

Signup now and receive an email once I publish new content.

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Merci pour ton inscription ! :-) Tu recevras dans quelques jours le début du cours par mail.