Des questions philosophiques, franchement, je m’en suis toujours posées.

Mais le « problème » quand tu es sortie de la matrice, c’est que tu te demandes de plus en plus souvent si ce que tu fais à un sens dans ta Vie. Et pour ton bien-être.

Des choses que je faisais avant automatiquement, me paraissent maintenant absurdes. 🤔

Ca ne concerne pas encore tout. Ca envahit petit à petit mes actions habituelles.

Ca m’est arrivé il y a quelques jours chez l’esthéticienne.

Alors que j’étais allongée en train de souffrir pour une épilation du maillot, je me suis demandée pourquoi je m’infligeais ça.

Ce n’était pas la première fois que je me posais cette question. Mais c’était la première fois que la réponse me paraissait aussi nulle.

Un peu « la faute » ou plutôt grâce à Cyrielle qui a récemment écrit un article sur la question et qui m’a fait encore plus réfléchir.

J’ai toujours épilé mes aisselles car je trouve moi-même cela pas joli quand j’en ai. Okay, là je suis en accord avec mes envies et mon propre regard.

Pour mes jambes du bas, vers 14ans, une camarde de collège s’est un jour moquée de mes poils. J’ai ensuite commencé à les épiler. Je me suis habituée à les épiler. Mais si la société ne m’avait pas rentré dans le crâne que c’est moche, il est fort probable que je continuerais à gambader avec mes poils d’origine.

D’ailleurs en passant, ils sont certainement là naturellement pour une bonne raison, non ?

Par contre, pas moyen que je m’épile plus que la zone entre mon genou et mes chevilles. Pas que ça à faire hein !

Et enfin le maillot…Aaaah.

Me voilà sur la table de torture comme régulièrement ces derniers temps.

Est-ce que ça me faisait du bien ? NON
Est-ce que j’avais envie d’être là à avoir mal ? NON
Pourquoi je le faisais ? Parce que mon copain allait arriver et qu’on m’a dit un jour (un ex) que les hommes préféraient. Même pas mon mec ! Je le lui ai redemandé ; il s’en fout ! #lecomble
Est-ce que je l’aurais fait s’il ne venait pas ? NON (nostalgie de ma période de célibat où mes poils du bas vivaient librement leur vie)
Est-ce écouter mon corps de faire ça ? Euuuuh quand la nana t’arrache la cire et que tu contractes tout ton corps pour ne pas lâcher un cri de douleur, je dirais que vraisemblablement NON 🙄

Tu aurais dû voir la tête de l’esthéticienne quand je lui ai fait part de mes réflexions philosophiques 😅:

– Ca va ? me demande-t-elle après m’avoir arraché une bande de cire sur la partie la plus sensible de mon entre-jambes.
– Bah c’est jamais une partie de plaisir, répondis-je, comme pour m’excuser auprès de mon corps. Je me demande parfois pourquoi on s’inflige ça, juste parce que la société nous a appris que ce n’était pas beau, continuais-je.
Silence.

Alors que la discussion était auparavant fluide, elle ne sut quoi répondre. J’ai senti qu’elle ne s’était jamais posé la question. Je venais peut-être de remettre en cause tout son métier 😅. Ou certainement qu’elle me prenait pour une extraterrestre qui se posait trop de questions.

Plus tard, elle me dit qu’elle adorait masser (oui car pour me faire pardonner, j’avais offert à mon corps un massage suite à l’épilation). Aaah elle préférait donc donner du plaisir !

Bref, après accord de mon chéri, j’ai décidé d’arrêter de me faire autant souffrir. Peut-être que je continuerais à m’épiler légèrement ce qui dépasse du maillot pour l’été car…euh certainement une histoire de regard des autres que je n’assume pas encore.

Quand tu prends de la hauteur, tu te demandes si tu as vraiment besoin puis envie de faire ça.

Pour cette fois c’était les poils.
Mais ça aurait pu être un tout autre sujet.
Dans ma vie, j’ai déjà eu l’occasion de traiter (et je continue à le faire ) le domaine de mes relations amoureuses, du travail et de l’occupation de mes journées.

J’aimerais finir ce texte par une dédicace à ma nièce 😍 (d’où la photo en titre) qui à table l’autre jour m’a demandé pourquoi on ne pouvait pas manger avec les doigts. Après avoir commencé une réponse sur l’hygiène à laquelle je ne croyais pas moi-même, j’ai fini par lui répondre : je ne sais pas. Puis je me suis retournée vers mon père à moi :
– C’est vrai ça, pourquoi on ne peut pas manger avec les doigts ?
Il a ri et fini par dire qu’il ne savait pas non plus.

C’est ma soeur (la mère de la petite) qui a eu la meilleure des réponses : « je lui ai dit que c’était bien de savoir manger avec les couverts car ça se fait chez nous mais que dans d’autres cultures, on mange avec les doigts. » m’a-t-elle dit.

Ah ! La liberté du choix ! J’aiiiiime 👍🏻

Suis les enfants ! Eux ne sont pas encore conditionnés comme nous 😄

Je te souhaite une excellente journée. Puisses-tu remettre en question l’une des actions que tu fais « parce qu’on t’a dit qu’on le faisait comme ça » si cela ne te fait pas du bien.

Maude Libre alias Maudus poilue
Journal de bord de ma Vie LIIIiIIiiiiiiiiibre !

Reçois mes articles inspirants par mail et une méditation en cadeau pour te reconnecter à la légèreté et l'instant présent

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.