Je ne devrais pas te partager cet article. Je ne devrais même pas l’écrire… quoique si, cela va me faire le plus grand bien de cracher ma mauvaise humeur sur le papier.

Je te préviens que dans cet écrit, c’est mon ego qui occupe toute la place aujourd’hui, qui parle.

Je te préviens aussi que je risque d’employer des gros mots. Parce que cela me fait du bien. Parce que c’est la transcription de comment je pense les choses.

PUTAIN QUE J’EN AI MARRE aujourd’hui !!!!

Je suis de super mauvais poil.
Chnapsi.
Triste. Vexée. En colère.

Hier, je fermais les portes de la retraite virtuelle pour entrepreneures géniales (j’en peux plus d’écrire ces 5 mots d’affilés peuuuuh 🤢) qui se déroulera la semaine prochaine. Et je n’ai pas eu le nombre d’inscrites que j’espérais.

Je suis déçue. Et vexée. Et renfrognée. 😒 Et cela va bien durer toute la journée…

Je ne comprends pas.

A mon sens, j’ai fait tout ce qu’il était en mon pouvoir pour vendre, communiquer mon message de manière alignée, et faire comprendre combien cette pause elle allait utile et géniale (et j’en suis toujours tellement persuadée !).

Et je l’ai fait en suivant les conseils de mes coachs : sans me mettre de pression sur le résultat comme mes précédents lancements, en posant des actions de communication inspirées, en travaillant sur mon énergie pour qu’elle soit la meilleure possible tout du long. En lançant ce programme comme s’il s’agissait d’une invitation à une fête (oh oui ça je sais faire ! 😏🎉).

Et pourtant cela n’a pas marché. Pas aussi bien que je l’espérais du moins (car cette retraite de qualité aura bel et bien lieu hein ! Et sera au top ! 👍🏻)

MAIS POURQUOIIIIIIII DONC BORDEL DE M…..????

Je le mérite. Je fais tout ce qu’il faut. Je travaille dur. Je fais de mon mieux. Et ce que je propose est différent et chouette.

Mes services sont trop cools et j’y mets beaucoup de valeur dedans.

Alors pourquoi plus de gens ne s’inscrivent paaaaaaaaaas Nun Der Pipel Noch a Mal 😠 (non d’une pipe en alsacien) ???!!!!!

Ne viens pas me dire que c’est parce qu’il faudrait que je fasse plus si ou plus ça. Je n’ai pas le moral suffisant pour l’entendre aujourd’hui. 🙉

Ne viens pas me dire que c’est une question de prix. C’est faux. Pas envie de développer sur le sujet. Juste en une phrase : il y a bien des gens qui achète un vernis à ongle de la marque Kiko à 2€ et d’autres de la marque Dior à 40€.

Ne viens pas me dire que c’est une question de besoin. Car il est là, il existe. Je le sais. Sinon je n’aurais pas de clients.

Ne viens pas me dire que personne n’a besoin de conseils pour organiser au moins une fois une fête originale et inoubliable dans sa Vie. Avec cette volonté de garder la maîtrise de son évènement tout en souhaitant être accompagné pour tout déchirer ! –> mon programme sur l’organisation de fête.

Ne viens pas me dire que cela n’intéresse personne d’améliorer son bonheur au quotidien –> mon programme “30 jours pour être plus heureux”

Ne viens pas me dire que personne n’a envie d’une Vie plus WOUAOUW ! —> Mon Coups de Pied au Fesses Club

Ne viens pas me dire que les entrepreneurs n’ont pas besoin de souffler de temps en temps, de faire le bilan de leurs avancées, et de se sentir entourés —> la retraite virtuelle à leur destination du 26 juin au 2 juillet.

Ne viens pas me dire que je ne sais pas de quoi je parle ou je risque de te casser la gueule ou de partir en pleurant (au choix 🤷🏻‍♀️) plutôt que d’argumenter. Je n’ai pas la tête à ça.

Bref je ne comprends pas ce que je peux faire de plus. Ou de moins.

Aujourd’hui, je suis découragée. Je suis défaitiste. Je doute. Et j’en veux à la Terre entière.

Oui parce que mon ego, après avoir détruit ma confiance en moi et ma persévérance en un claquement de doigts ce matin, s’attaque désormais aux « autres ». Histoire de trouver un coupable différent de moi-même.

Là tout de suite j’en veux donc à mes mentors, Delphine et Lyvia, desquels j’ai suivi des programmes ces derniers mois.

Parce que leurs conseils n’ont pas marché, ou que plutôt que je n’ai pas réussi à les appliquer comme il le fallait visiblement.

Parce que elles réussissent et pas moi (on est d’accord que je suis dans un état particulièrement down et que je me dirais demain à moi-même qu’en faisant le bilan de mon mois de juin, je ne peux pas dire que je ne réussis pas).

Parce qu’elles m’ont fait rêver avec cette notion de tout est facile, alignée, fun. J’y ai cru moi, au fait que les clients idéaux peuvent venir à moi sans forcer. Que je peux gagner beaucoup d’argent. Que tout peut être facile et naturel. Que je peux vivre de cette vie de liberté en créant mon propre métier.

Et puis j’en veux à TOI qui me lis :

Pourquoi ne t’es-tu pas inscrit(e) à l’un de mes programmes ? 🙄
Pourquoi tu me lis en te taisant. Pourquoi tu ne viens pas me le dire que cela te fait du bien et que tu trouves ça génial ce que je fais (si c’est le cas bien sûr ! Ou alors c’est que tu es un poil maso de lire mes articles jusque là…😄).
Pourquoi tu ne me donnes pas de la valeur en retour de celle que je te donne ?

Je te rassure, qu’au fond de moi, je sais que tout cela ne relève que de MA responsabilité.

Je te rassure, cet état global ne dure pas bien longtemps chez moi… Je viens bientôt repartir optimiste et combattante et déterminée. Dès demain. Peut-être même dès ce soir.

J’aurais même pu juste attendre et ne pas écrire ce message, et donc ne pas te le poster pour te laisser entendre que tout va bien et que j’ai un succès fou (ce qui est le cas par ailleurs pour d’autres choses heinnnn 😉). Mais il parait que montrer mes dark sides me rend plus accessible, plus sympathique, plus humaine. Oui car je suis comme toi, avec des réussites et des échecs. Avec des hauts et des bas (plus souvent des hauts fort heureusement !).

Cet état d’esprit que je déteste ne s’est manifesté que ponctuellement dans ma Vie. Et maintenant que j’y pense, après chacun de mes échecs qui me tenaient à coeur.

Deux souvenirs me sont revenus en tête tout à l’heure :

Le premier concerne un poste que je n’ai pas obtenu lorsque j’étais salariée. Deux fois d’affilés après deux procédures longues de recrutement et alors qu’on m’avait fait miroiter une place quasi assurée. J’en rêvais à l’époque de ce poste intéressant alliant mes compétences administratives & financières et ma passion pour les NTIC.

Après ces refus, j’étais dans ce même état. En voulant à la Terre entière (surtout à la gérante qui m’avait fermé l’opportunité au nez 2 fois, dont une fois au motif que j’étais trop motivée 😂). C’est suite à cela que j’ai quitté la fonction publique territoriale.

L’avenir m’a donné raison car je suis désormais sur cette nouvelle voie plus qu’épanouissante (voir comme mon moral revient déjà…) et il s’avère que je n’aurais pas pu travailler avec cette nana (comme tous ses collègues en arrêt maladie ou ayant quitté rapidement leurs postes…).

Le second concerne cet homme que j’aimais beaucoup il y a quelques années et avec qui je me voyais tout à fait. Après plusieurs tentatives d’approches, j’ai su qu’il n’était pas intéressé. J’étais déprimée comme aujourd’hui, et surtout je lui en voulais et ne comprenais pas. Nous étions donc faits pour être ensemble ! Hopla !

Aujourd’hui j’ai trouvé un chéri qui me correspond bien mieux et qui est juste parfait 😍. Je sais avec le recul qu’avec l’autre ça n’aurait pas marché si bien que ça…

Alors c’est peut-être cela la morale de l’histoire. C’est que cela devait se passer comme cela pour me montrer que je dois prendre une autre direction ? Pour que je prenne conscience de certaines choses et que je rectifie le tir ? Pour être plus patiente encore… (pas trop mon fort 🙄)

Je n’ai pas encore la réponse à cette question. Et je ne sais pas quelle est cette direction là tout de suite. Seul mon avenir me le dira.

Et toi ? As-tu connu des échecs qui ont embelli ta Vie ?

Je vous aime tous quand même,

Maude alias Maudus
Créatrice de bonheur en bad.

 

Reçevez mes 3 habitudes de Vie indispensables à mon bonheur (que je vous recommande !)

Signup now and receive an email once I publish new content.

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.