Blog à idées

Un blog à idées et conseils pour votre bonheur quotidien et des fêtes personnalisées et réussies
Parler de mes failles (ma kryptonite), c’est dur pour moi…

Parler de mes failles (ma kryptonite), c’est dur pour moi…

19.04.2017.

Ce type d’article est issu d’une catégorie de messages que je poste quasi quotidiennement sur ma page Facebook de Maudus dans une catégorie qui j’ai appelé « Mes célébraKIFFES ». Il s’agit de mes célébrations / kiffes / réalisations quotidiennes que j’ai envie de vous partager sans filtre, et qui font de moi une Super Nana conquérante et heureuse 😎.

Je ne sais pas bien parler de mes failles, ce qui ne va pas, ce qui me fait peur, mes doutes. C’est super dur pour moi. Pas l’habitude. Pas l’envie.

 

Enfin SI j’y arrive (parce que comme beaucoup (de filles), j’ai besoin d’en parler. Il suffit que cela sorte pour aller mieux). Mais seulement à un nombre restreint de personnes sur cette Terre qui me connaît très bien : certains membres de ma famille toujours à l’écoute et de très bons conseils (mon père, ma soeur), des amis d’enfance qui me connaissent depuis toujours et qui sont toujours là pour me soutenir, et depuis plus récemment mon petit copain ❤️.

 

Oui, car je me suis rendue compte que depuis que j’écris plus sur moi, je vous ai partagé combien j’étais une SuperWoman, combien je savais profiter de la Vie, me donner des Coups de Pieds aux Fesses et me dépasser, organiser des supers fêtes,… (tout cela est méga vrai).

 

Dans ma page de présentation de mon Coups de Pied aux Fesses Club aussi j’ai mis le paquet pour vous montrer en photos toutes mes réussites qui me rendent fière et spéciale (c’est vrai aussi).

 

Mais pour arriver à qui je suis aujourd’hui. Pour arriver à me dépasser à chaque fois. Pour avancer dans certains domaines de ma vie, j’ai dû surmonter bien des obstacles, des peurs, des doutes, des angoisses, du stress. Comme vous. Je suis humaine quoi ! LOL

 

C’est mon amie modèle entrepreneure Lyvia qui m’a fait cette remarque « Maude, il faut que tu parles de tes côtés dark ». Ah

 

« Comment veux-tu que les gens s’identifient à toi et aient envie de te suivre si tu ne leur montres que ton côté génial. Ils vont se dire que toi tu es super et tu réussis tout, et que eux ne sont pas à la hauteur » Ah.

 

Ce n’est absolument pas ce que je pense en plus.

 

Mais il est vrai que j’ai toujours eu du mal dans ma Vie à parler de mes failles.

 

C’est récurrent chez moi ça. Cette volonté de contrôlé mon image et ne montrer que le positif des choses.

 

Pendant longtemps, j’ai cru qu’il ne fallait pas (Ôh grand jamais) montrer ses faiblesses. Parce que justement cela faisait de moi quelqu’un de faible.

 

J’ai beaucoup beaucoup avancé sur le sujet mais je me rends compte que j’ai encore parfois des relents de « il faut être une femme parfaite » lol.

 

D’où ça vient ? Je ne le sais pas complètement. Peut-être que parce que depuis l’âge de 9 ans, depuis le décès de ma mère, je suis me suis mise dans une posture de combattante. Objectif ultime : continuer à avancer et être heureuse de ma Vie. Pas le temps de s’attarder sur des choses que je croyais à l’époque futiles : la peine, la fragilité, la peur…

 

Tiens, voilà certainement la plus grande de mes failles. Ma mère. Ce n’est pas tabou. Cela ne me dérange pas de parler d’elle. Bien au contraire car cela permet de maintenir en vie son souvenir. Mais pas avec n’importe qui. Parce que encore aujourd’hui j’ai rapidement les larmes qui me viennent aux yeux quand je parle d’elle (ou que j’écris ces lignes).

 

Or, encore aujourd’hui, je ne pleure JAMAIS (rarement) en public. Je me retiens un maximum. J’ai développé des méga techniques de blindage pour cela. Parce que je veux montrer que je suis une femme forte coûte que coûte. Parce que si quelqu’un s’en aperçoit et me prends dans ses bras, je ne suis pas sûre de réussir à m’arrêter. Alors que je peux gérer seule ma peine. Idiot un peu beaucoup, non ? 🤷🏻‍♀️

 

Du coup, cela se traduit par une hypersensibilité (parce qu’en vrai, je suis une nana ultra sensible) devant des films tristes, pour lesquels j’essaye rapidos mes larmes au cinéma avant que la lumière se rallume bien sûr, ou des crises de larmes 3 fois l’an sur des choses qui me touchent vraiment.

 

Pendant longtemps, je ne disais pas quand j’avais peur, je serrais les dents et j’y allais. Ou je n’y allais pas justement. Que ce soit pour aller passer un examen, ou monter dans un manège (que j’adore mais que j’appréhende de plus en plus avec l’âge) ou pour aller me coucher (j’ai eu plus jeune, à certaines périodes de ma vie, des angoisses nocturnes). Je montrais toujours la nana qui assure pour tout. Une guerrière. Une force de la nature.

 

Super épuisant de toujours vouloir assurer.

 

J’ai mis longtemps à parler de ma peur de l’avion aussi. Maintenant, je la mentionne toujours. Ce qui permet à mes accompagnateurs de me soutenir lors des supers voyages que nous faisons ! 🙂

 

Pendant longtemps, j’ai cru également que l’on ne pouvait séduire qu’en étant la plus belle, sportive, forte, indépendante, parfaite possible. Résultat, je suis restée loooooongtemps célibataire. A cause de ça et d’autres peurs. Ce qui m’a valu bien des crises de larmes et un sentiment d’impuissance. Je me disais souvent que j’étais nulle de ne pas réussir à avancer dans ce domaine de ma Vie alors que tout le monde y arrivait facilement (idée reçue of course).

 

Ce n’est qu’en baissant la garde et en montrant mes failles que j’ai réussis à intéresser l’homme merveilleux avec qui je sors aujourd’hui. Du coup, il sait que je ne suis pas qu’une SuperWoman. Aïe. Et apparemment il les aime mes faiblesses. Enfin je crois ? 🤔

 

En bref, j’ai réalisé qu’une femme lisse et sans fêlures n’est pas si intéressante que ça. On s’en lasse vite.

 

Pourtant, je reproduis peut-être le même schéma avec vous.

 

Il est vrai que je n’aime pas trop me dévoiler quand je ne connais pas (enfin là j’y suis allée quand même hein 🙈).

 

Il est vrai que je préfère (et que j’ai la faculté) de plus me concentrer sur le positif, mes avancées, chercher des solutions. Parce que je ne veux pas alimenter et donner corps à mes peurs et mes doutes. Parce que c’est ma façon d’aller de l’avant. Et je crois sincèrement que c’est une force.

 

Donc quand je vous parle de mon Coups de Pied aux Fesses Club, ce qu’il faut entendre ce n’est pas : « Venez je vais vous expliquer la Vie car moi j’ai tout compris. » Mais plutôt : « Venez, j’ai très envie de vous aider à dépasser vos peurs et vos obstacles car je suis passée par là et j’ai réussi à apprendre des choses très utiles qui me permettent d’avancer plus vite aujourd’hui. Et j’ai encore bien du chemin à parcourir pour réussir à vivre pleinement et j’aimerais tellement le faire avec vous. »

 

Et je sais que dans ce Club, en petit comité de personnes bienveillantes, je saurais plus me lâcher, vous parler de mes failles en détails et de comment j’ai fait pour les surmonter petit à petit. Je le sais. Je suis comme ça. Pas d’étalage en grandes pompes si moi-même je ne me sens pas en confiance.

 

Alors je t’y attends pour que je te donne confiance et que tu me mettes en confiance en retour 😬. Pour t’y inscrire, c’est par ici (gros bouton bleu). Les portes se fermeront ce dimanche 23 mai 2017 à minuit.

 

En espérant t’y retrouver là ou ailleurs,

 

Affectueusement,

 

Maude alias Maudus
Créatrice de bonheur & SuperWoman avec des failles comme tout le monde

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Reçevez mes 3 habitudes de Vie indispensables à mon bonheur (que je vous recommande !)

Signup now and receive an email once I publish new content.

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Author:

Laissez un commentaire