😮

Je ne pensais pas être capable d’écrire ça un jour. Ni même de me l’avouer à moi-même.

Je crois qu’il est temps que j’arrête de me cacher derrière ma carapace.

C’est un participant à l’un de mes ateliers débat sur le bonheur qui m’a fait la remarque cette semaine lorsque je racontais mon parcours professionnel. Je ne sais plus ses mots exacts mais il a dit un truc du genre : « C’est difficile de travailler dans des matières comme le droit et les finances quand on est sensible aux émotions ».

J’ai fait à peu près cette tête quelques secondes : 😮

Ses mots raisonnaient étrangement justes en moi. Puis j’ai acquiescé.

Je suis ultra sensible aux émotions.

Les miennes et celles des autres. C’est vrai.

Sauf que la plupart du temps (surtout en public), j’enclenche mon bouclier anti-atteinte pour pas que cela me touche trop et ne pas le montrer surtout. Comme si une bulle magique de protection se créait autour de moi, sur laquelle les émotions (surtout les tristes en fait) rebondissaient pour ne pas m’atteindre.

J’ai des images de Sangoku qui me viennent en tête ou de la nana de Twilight quand elle développe son pouvoir en tant que vampire (bordel j’ai oublié son nom..).

J’ai toujours fait ça.

Quand un conflit éclate devant moi. Je reste impassible car je suis dans ma bulle.
Quand quelqu’un pleure devant moi. Un truc physique me retient de prendre cette personne dans mes bras, pas par manque d’empathie, mais de peur de pleurer moi-même.
Quand j’ai envie de pleurer devant des gens, même des proches, je ravale mes larmes, parce que là aussi j’ai peur que s’ils me prennent dans les bras, je lâcherais entièrement les armes (c’est le mot qui m’est venu immédiatement, pas pour rien je pense….)

Et puis il y a la honte de craquer aussi un peu. Longtemps, je détestais me montrer vulnérable. Comme si c’était très grave de montrer ses émotions. Une marque de faiblesse.

Peut-être parce que je me suis toujours dit que je « devais » affronter (autre mot fort) les épreuves de la vie vaillamment, et continuer à avancer la plus heureuse possible. Certainement en lien encore avec mon histoire…

Car je suis aussi une femme forte qui assure et peut surmonter beaucoup d’épreuves. C’est vrai aussi. Et je suis fière de l’écrire. C’est l’image que je renvoie je crois. Et j’aime (préfère ?) cette image.

De plus en plus, je lâche prise là dessus et j’accepte de me montrer entière, telle que je suis.

Déjà je suis tombée amoureuse.

Aaaah l’Amour ❤️. Rien de tel pour lâcher prise. Parce que si tu ne te montres pas en entier, l’autre ne t’aime pas pour qui tu es en entier.

De plus en plus, je pleure devant mon mec. Quand on doit se séparer par exemple (on habite loin l’un de l’autre). J’arrête pas de dire que je suis devenue une mauviette. Bizarrement lui adore me consoler et trouve cela trop mignon.

Hier soir, je regardais un film un peu violent. Moi, la fan inconditionnelle des films d’horreur…eh ben putain, j’ai fermé les yeux devant les scènes gores. Moi qui pouvais tout regarder avant dans le détail quand c’était fictif.

Merde, je deviens de plus en plus sensible 🤔. Ou plutôt, de plus en plus apte à ressentir pleinement toutes mes émotions. Et les assumer.

Et puis il y a l’énergétique. Je m’y intéresse de plus en plus. Je ressens de plus en plus de choses.
De l’énergie qui passe par mes mains.
L’énergie des gens que je rencontre et avec qui je passe du temps.
L’énergie d’un lieu.
La mienne.

L’énergéticienne que j’ai vue en fin d’année lors d’une séance m’a dit que j’étais prête et « m’a ouverte énergétiquement » en agissant sur mes chakras et mes corps subtiles.

Depuis je sens plus les choses qu’avant. Je suis plus à l’écoute aussi certainement.

Je crois…je sens que c’est une bonne chose.

Même s’il y a encore du chemin à faire hein !

Pour l’instant, je continue à pleurer devant les films romantiques UNIQUEMENT seule chez moi (faut pas déconner quand même…😜)

Et l’autre jour, lorsque j’étais sur la table d’épilation (oui encore cette histoire LOL 😅), quand l’esthéticienne m’a dit : « Vous résistez très bien à la douleur ». J’ai répondu fièrement oui. Puis j’ai pensé à mon corps qui se tendait à chaque arrachage de poils, mes dents qui se serraient et mon envie de crier que je n’extériorisais pas.

Ouais…sans aucun doute, il y a encore des émotions que je garde en moi. Surtout les négatives.

Mais un pas après l’autre…

Allez je vous bise énergiquement et je m’en vais profiter de cette belle journée ensoleillée 😊

Maude alias Maudus
Journal de bord de ma Vie totalement LIIIIIIiiiiibre !

Dans le roman d’amour que je suis en train d’écrire, nul doute que j’y mets beaucoup des émotions que j’ai un jour ressenti dans ma Vie et que je ressens encore. Pour l’acheter dès aujourd’hui : https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=FBP4S3CA4KF3E

Reçois mes articles inspirants par mail et une méditation en cadeau pour te reconnecter à la légèreté et l'instant présent

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Merci pour ton inscription ! :-) Tu recevras très vite le début du cours par mail.