Je te le racontais dans mon bilan de l’année : cela faisait longtemps que je n’avais pas vécu une année aussi lonnnnngue.

Je suis comme toi. Enfant, j’avais la sensation que les jours, les semaines, les mois duraient une éternité. Que je pouvais fêter mes 6 ans, puis mes 6 ans et demi tellement ils étaient espacés.

Mais ça, je ne l’ai réalisé qu’en grandissant (que le temps était long à l’époque).

Ensuite, adulte, les années se sont accélérées de plus en plus. Au point que j’avais la sensation que ma Vie et mes souvenirs m’échappaient.

Comme toi peut-être, je me suis mise à dire des phrases du style : « Le temps passe trop vite » « Quoi ? Noël c’est déjà dans 1 mois ? » ou « J’ai l’impression que c’est hier que l’on s’est vu alors que c’était il y a 6 mois ».

J’étais presque résignée à l’idée que cela allait être ainsi et de plus en plus, l’âge avançant.

Et puis cette année 2017, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais mon temps s’est ralenti.

J’ai trouvé cette année superbement longue.

Mes 32 ans ont été bien plus longs que mes 30 ou mes 31, ou même la plupart des chiffres de la vingtaine.

J’ai réussir à ralentir à nouveau le temps. Et cette sensation est trop belle 🤗

J’ai le sentiment d’avoir pleinement profité de mon année, comme lorsque j’étais enfant.

Comment ai-je fait cela me demanderas-tu ?

En me questionnant un peu, j’ai ma petite idée….

Déjà, j’ai pris plus temps pour tout.

Mon travail d’entrepreneur me permet de m’organiser comme je l’entends. D’adapter mon temps. Et ça ça n’a pas de prix !

J’essaye d’être de moins en moins cette nana qui courait partout pour réussir à faire tout ce qu’elle s’était fixée dans la journée. Et qui pouvait donc être parfois irritée et désagréable avec les autres parce qu’elle n’y arrivait pas.

J’ai ralenti pour tout.

Je prends le temps de vivre. Vraiment.

De marcher tranquillement dans la rue, ou les transports en commun.
De me préparer à manger puis savourer ce que je mange (je l’ai toujours fait ce deuxième point ceci dit)
De me reposer si nécessaire.
De m’habiller, de me pomponner. Exit le temps limité dans la salle de bain.
De passer du temps et discuter avec mes amis (ça aussi cela a toujours été une priorité).
De dormir aussi longtemps que j’en ai besoin (et ce n’est pas plus de 8h mais cela déborde sur ma matinée en respectant mon rythme naturel)
De jouer avec mes nièces ou les regarder grandir.
De profiter pleinement de mon chéri quand nous sommes ensemble.
D’écrire beaucoup.
De travail à mon rythme.
De méditer. Oh oui méditer !

Du coup, je fais moins « de choses » dans la journée, du style la liste de dix tâches que je me serais fixée avant. Mais je suis bien plus connectée à celles que je fais.

Je me souviens d’une phrase que m’a dite mon père il y a quelques années alors que en grandes vacances, je me plaignais en soufflant bruyamment (PFFFFFFFFFFfffffff) de n’avoir rien à faire de l’après-midi. « Tu devrais te réjouir de t’ennuyer » m’avait-il dit. Ce n’est que des années plus tard que j’ai compris ce que cela voulait dire.

Aujourd’hui, je cherche à tout prix à m’ennuyer au moins une fois par jour. Ne serait-ce qu’une fraction de seconde pour avoir envie d’entamer une autre activité !

2) La fluidité

Ma quête de fluidité est totale dans tous les domaines de ma Vie (je ne t’ai toujours pas écrit mon article sur le sujet. Il viendra).

J’évite donc autant que faire se peut ce qui m’est pénible. Je cherche un maximum le flow.

Par exemple, lorsque je travaille et que je ne suis plus dans la bonne énergie ou un coup de barre, je m’arrête pour reprendre plus tard ou le lendemain.

Tant pis si je m’étais dit que c’était pour aujourd’hui et que ça ne l’est pas. Rien n’est grave. Tout est parfait.

J’adapte donc mon temps minute par minute de ma Vie en fonction de la fluidité intérieure que je ressens, et j’évite de plus en plus les contraintes que je ne juge pas nécessaires.

Dans la mesure du possible (je suis encore loin du flow absolu).

Ce qui est paradoxal est QUE le flow a pour effet que j’oublie totalement le temps qui passe, réalisant parfois que cela fait 2h que j’écris par exemple. Et pourtant, l’addition de tous ces flows me semble être une douce infinie.

 

3) L’instant présent a pris une place plus importante dans ma Vie que le passé et le futur.

Je te le détaillais dans un article récent. Grace à la méditation notamment, je suis plus souvent connectée à lui.

Je suis ICI et maintenant, je savoure et je suis moins dans mes pensées.

Rien n’est plus important que l’instant présent. Et en cet instant, TOUT VA BIEN.

4) Les découvertes

Je me souviens de cet article que j’avais lu disant que le temps semblait se rallonger lorsque l’on voyage. Ce serait dû aux nombreuses nouveautés que le cerveau a à emmagasiner.

Les nouveautés sont donc propices au rallongement du temps. Et mon année 2017 a été jonchées de nouveautés !
Nouvelles rencontres.
Nouvelles expériences.

J’en veux toujours plus pour 2018 ! 😃

C’est l’addition de toutes ces choses-là et d’autres que je n’arrive pas à mentaliser certainement, qui ont rallongé mon année. Je vais tâcher de vivre de même pour l’année à venir.

Car le temps est le même pour nous tous. Tout n’est que question de choix et de perception de choses.

Et toi ? As-tu envie de prendre le temps de vivre en 2018 ?

Ca te dit de commencer par un mois de janvier de moultes découvertes pour asseoir ton bonheur en 2018 et ralentir le temps ? 😏Les inscriptions ferment ce soir à minuit —> http://www.maudus.fr/bonheur-boosteur/

Avec coolitude,

Maude alias Maudus
Créatrice de bonheur en mode siga siga (cool cool en grec)

P.S : Un court extrait de ma soirée de Nouvel an Fluo Chic bien entourée. Tellement dur de te faire ressentir une ambiance aussi chouette et fluo. Cela se vit, c’est tout…😌

Reçevez mes 3 habitudes de Vie indispensables à mon bonheur (que je vous recommande !)

Signup now and receive an email once I publish new content.

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Merci pour ton inscription ! :-) Tu recevras dans quelques jours le début du cours par mail.