Ca y est, ça recommence.

Encore une période de Vie qui apporte son lot de mauvaises nouvelles. Elles concernent la santé de personnes que je connais, parfois très proches de moi. Pour certains, des annonces graves.

Je ne suis pas la plus à plaindre hein. Je ne suis qu’un dommage collatéral de ces nouvelles.

Mais je suis triste.

Et comme à chaque fois devant ces fatalités, je ne sais qu’y répondre par mon éternel optimisme : il faut garder espoir. Il faut se battre. Il faut prendre les difficultés les unes après les autres.

Y répondre par ma présence.

Et comme à chaque fois, je vibre de ce sentiment que je connais si bien et j’ai cette réflexion si forte, clignotante dans ma tête : Putain il faut en profiter dès aujourd’hui, la vie est courte.

Je me suis demandée hier s’il fallait obligatoirement passer par un évènement dramatique dans sa Vie pour décider d’être vraiment heureux.

Je veux dire, pas faire semblant en s’amusant les weekends ou pendant les vacances.

Je parle de VRAIMENT prendre des FUCKING décisions (parfois difficiles) pour être bien. Aligné(e) avec ses désirs profonds.

C’est une question que l’on s’est posés lors de mes ateliers débats d’hier à Strasbourg. Plusieurs personnes témoignaient de leurs périodes sombres (dépressions, maladies) et de leurs déclics respectifs pour entrer dans une démarche de développement personnel et de quête du bonheur, qu’elles disaient tellement salutaires 😊 (je souris en souvenirs de l’émotion de leur témoignage).

Moi-même, je ne sais pas si je serais autant sensible – pour ne pas dire obsédée – par toutes ces questions et en train de vous écrire, si je n’avais pas vécu le décès de ma mère à l’âge de 9 ans.

Depuis, cette urgence de vivre pleinement coule dans mes veines.

Je me suis toujours posée beaucoup de questions, enfant déjà. Mais cet évènement malheureux y est sans aucun doute pour quelque chose dans ma quête du bonheur, et sans concession depuis 3 ans maintenant.

Souvent, avant de prendre une décision, je me demande : et s’il ne te restait que quelques jours à vivre, est-ce que tu choisirais de faire ceci ou cela ?

Ca marche pour des sujets complètement futiles comme oser acheter telle robe décolletée ou prendre ce dessert très sucré mais qui me fait tellement envie.

Si tu l’appliques à d’autres grands choix de ta Vie, là ça fait plus mal (et peur), mais on touche à des questions que l’on doit se poser le plus vite possible à mon sens :

Si je meurs dans pas longtemps, est-ce que je continue à faire ce métier ?

Ma réponse : j’aime trop ma LIBERTE et mes multiactivités du moment 😃.
Pour rappel à moi-même, je suis alternativement (et puisque les gens adorent les étiquettes, allons-y !) : romancière (bientôt à succès), blogueuse, coach, conférencière, organisatrice d’ateliers, magnétiseuse, happyness manager, enseignante, jury,…bref, créatrice de bonheur.

Hey ! Je kiffe trop écrire ça ! 😃 Ca me fait trop du bien. Je trouve que ça claque ! 😎

Si je meurs bientôt, est-ce que je continue à occuper mes journées ainsi ?

Oh yeaaaaah ! Un mélange de moments seule, à deux, avec mes amis et la famille. Un mélange de journées cool pour moi comme aujourd’hui et d’activités intenses à courir dans tous les sens comme hier. Le tout saupoudré de voyages ponctuels (la Thaîlande, Londres, bientôt Paris, l’Espagne et le Sud de la France) 🙋🏻

Est-ce que je reste avec cet homme ? Oh que oui ! 😍

Quel lieu j’ai encore envie de découvrir ?
Plein plein plein ! La nature m’appelle en ce moment. Ce weekend je vais aller me ressourcer dans ma famille à la campagne.

Etc, etc, etc

En vrai, il y aurait encore à trier. Surtout dans les activités quotidiennes que je fais. Pour être vraiment au coeur de mes talents et de mon flow.
En vrai, ça évolue aussi en fonction des opportunités et de ce que je me sens prête à refuser ou non.

Ces annonces tristes sont une piqûre de rappel que notre temps est compté. Et certainement bien plus cours que prévu.

J’avais écrit un article très piquant sur ce sujet il y a quelques mois : http://www.maudus.fr/tout-peut-sarreter-demain-putain-tu-es-au-courant/

Je me souviens qu’il avait suscité beaucoup de réactions positives.

Je me demande combien l’ont lu, ont été touchés, puis sont retournés dans une Vie crispante qui ne les satisfaisaient pas totalement.

J’avais aussi partagé des témoignages poignants de personnes ayant choisi le bonheur suite à un évènement marquant de leur Vie : http://www.maudus.fr/temoignages-le-jour-ou-elles-ont-choisi-le-bonheur-coute-que-coute/.

Tous sont très touchants. Tous sont tragiques. Tous concernent la mort.

A tel point que certains personnes m’ont dit ne pas réussir à les lire.

Oui, ça fait mal de réaliser que tout peut basculer du jour au lendemain.

C’est triste, mais peut-être que l’être humain, dans notre société actuelle occidentale, a besoin de passer par un électrochoc pour réaliser combien il est mortel. Combien il n’est que de passage.

Et décider enfin de passer ce temps à être VRAIMENT heureux.

C’est mon combat personnel de tous les jours.

Avec émotion,

Maude alias Maudus
Journal de bord de ma Vie totalement LIBRE

P.S : J’adore cette photo avec bouddha que j’ai prise en Thaïlande à Chiang Mai et qui symbolise bien ce que je ressens maintenant.

Reçois mes articles inspirants par mail et une méditation en cadeau pour te reconnecter à la légèreté et l'instant présent

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.