Avant, quand je travaillais en tant que salariée, tu pouvais rencontrer la Maude en posture « professionnelle » et celle en dehors, aka vraiment moi, Maudus.

Avant, j’avais cette idée qu’il fallait renvoyer une certaine image quand tu étais au travail.

Une image qui répondait à un certain nombre de codes.

Qu’il fallait avoir un comportement « pro » (ne me demande pas ce que ça veut dire)

Qu’il fallait s’habiller d’une certaine façon (plus guindée).

Qu’il fallait poser des limites avec ses collègues, histoire qu’ils ne viennent pas trop mettre le nez dans ta vie perso.

Qu’il fallait ne surtout pas accepter le tutoiement avec les gens que tu encadrais (je me souviens cette prise de tête pendant des jours parce que je n’avais pas osé rétablir le vouvoiement entre moi et une personne que j’allais manager et j’étais persuadée que j’avais ruiné mon autorité sur lui #shameonme 😓).

Qu’il fallait avoir une certaine distance pour imposer les règles de droit et de finances que je devais faire appliquer.

Qu’il fallait surveiller mon langage.

Qu’il fallait…
Qu’il fallait…
Qu’il fallait…

Oh shit, que d’obligations rabat-joie que je m’imposais à moi-même ! 😑

Car en gros, je me retenais de rire, de plaisanter, d’être légère, de m’extasier, de rêver.

Je m’interdisais de me tromper, de copiner, de délirer, de venir mal sapée, de montrer mes failles ou ma vulnérabilité.

Heureusement, avec le temps, le naturel reprenait le dessus. Mes théories finissaient par tomber à l’eau et je redevenais la nana enjouée que je suis de naissance.

Je finissais par me faire des amis (que j’ai encore aujourd’hui) avec ceux avec qui je connectais vraiment.

Mais sans pour autant être totalement moi-même quand j’étais sur mon lieu de travail par rapport à en dehors.

Il y avait quand même une MOI qui se retenait d’être complètement MOI au taff. Et MOI en dehors. You see ?

Ceux qui étaient de passage dans mon bureau par exemple, voyaient de prime abord mon image froide et distance, s’étonnant à chaque fois qu’ils me croisaient par hasard en dehors tout sourire.

Je portais un masque. Et la vraie moi se cachait derrière, frustrée.

Mais à l’époque, je n’étais pas prête à m’en rendre compte.

Je me suis heurtée à cette auto-limite lorsque dans mon dernier job, on m’a proposé de participer à un spectacle de fin d’année en tant que Claudette.

« C’est paaaaas vrai !!! Mais j’ai toujours rêvée d’être une Claudette. Et de danser sur scène !!!!! »

Ca c’est la vraie moi qui sautait d’excitation à l’intérieur.

En vrai, j’ai décliné. Plusieurs fois.

Non ce n’était pas possible, TOUS les collègues de l’établissement allaient me voir en tenue sexy à m’exhiber sur scène.

Et puis mon chef serait là aussi. Et puis mes autres collègues.

Comment allait-on me prendre au sérieux ensuite ????

J’ai résisté. Quelques semaines.

Puis les copines collègues qui y participaient ont eu raison de ma résistance contre mon envie profonde.

J’ai foutu le masque à la poubelle.

Je suis partie m’entrainer entre midi et deux pendant des mois, créant des souvenirs de rigolade comme jamais.

Puis je me suis éclatée sur scène pendant plusieurs spectacles qui ont remporté un franc succès. En short à paillettes ultra court et une perruque blonde sur la tête. Et beaucoup d’humour.

Bordel QUEL PIED ! 😃

Quelle expérience incroyable, inoubliable (dont on parle encore aujourd’hui nostalgiques) !!!

Et tu sais quoi ? Ma qualité de travail n’en a pas été amoindrie. Mes compétences et mon autorité n’ont pas été remise en question.

Au contraire, les gens m’appréciaient encore plus.

Il y a deux jours, j’ai remis les pieds pour la première fois depuis longtemps dans une entreprise (en tant que créatrice de bonheur pour voir de quelle façon je pouvais y apporter quelque chose).

J’avais le trac (sortie de ma zone de confort). Et j’avais peur de retomber dans des mes travers de « j’adopte une posture pas naturelle parce qu’il faut faire bonne impression ».

L’une de mes intentions pour ce rendez-vous était donc de me faire confiance ET de rester
complètement moi-même.

Et comme l’Univers me sentait prête, il m’a envoyé dans un endroit où je connaissais par hasard plusieurs personnes en dehors du « professionnel ». Histoire de vraiment me montrer le bon chemin.

C’est donc en tant que Maudus que j’ai découvert cette startup avec que des gens détendus et restant également eux-même.

En ont découlé de superbes échanges et partages authentiques.

Je suis restée moi.
Partageant sans sourciller mes valeurs et mes doutes.
Mes succès et mes échecs.
Mon expérience et ce que j’ai encore à apprendre.

Sans me faire passer pour qui je ne suis pas.

Et PUTAIN QUE CA FAIT DU BIEN !

C’est l’une des raisons pour laquelle je suis sortie toute happy de ce rendez-vous.

Ce fut l’une de mes grosses célébrations de ma journée. Elle a eu sa place dans mon carnet de gratitudes. 😊

Et toi ? As-tu l’impression de porter un masque dans ta vie professionnelle ? Ou ailleurs même ? Qui es-tu vraiment ?

Si tu souhaites te révéler, je te propose un espace bienveillant et sécure pour le faire. Un temps pendant lequel toute ta folie sera possible. Pour te retrouver, rejoins moi lors d’un atelier fun et transformant « Ose être pleinement TOI » : http://www.maudus.fr/atelier-ose-etre-pleinement-toi/
Il se déroulera en ligne le 7 février.
A Strasbourg le 3 mars.

Avec excitation,

Maude alias Maudus
Créatrice de bonheur bien plus elle-même que par le passé

Reçois mes articles inspirants par mail et une méditation en cadeau pour te reconnecter à la légèreté et l'instant présent

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Merci pour ton inscription ! :-) Tu recevras très vite le début du cours par mail.