Je me retrouve face à un paradoxe.

J’ai envie de te partager régulièrement mon énergie.
L’état d’esprit dans lequel je me trouve.
La vie libre que je mène.

C’est à cela que je m’étais engagée envers toi à l’aube de ma nouvelle nouvelle vie fin du mois de février. C’est aussi ce qui m’excitait de partager avec toi.

De manière spontanée en postant de temps en temps des photos ou vidéos de mes journées, surtout sur Instagram. Une manière de te montrer ce qui se passe de trop cool dans ma vie.

De manière plus réfléchie et préméditée avec l’écriture de ces articles (quoique même si le sujet me trotte en tête quelques jours, c’est toujours la spontanéité des mots qui prime).

Or pour cette première voie, il y a un truc qui me gène. De plus en plus.

Un truc qui n’est pas cohérent avec le chemin que je suis en train de prendre.

Encore aujourd’hui, j’ai été interviewée sur ce sujet de prendre moins de photos. Ce fameux article que j’avais écrit très rapidement au retour de vacances l’été dernier et que je pensais anodin.

Il avait pourtant été choisi pour être diffusé à plus grande échelle. Et intéresse toujours plus.

Je comprends maintenant.

Ce que j’ai écrit à l’époque prend de plus en plus sens pour moi.

Dans cette nouvelle nouvelle vie, je suis partie dans une quête de connexion perpétuelle à l’instant présent.

Puisque j’ai tout pour être heureuse ici et maintenant (tout comme toi), il ne me reste plus qu’à trouver comment être en permanence dans le ici et maintenant.

Et j’y arrive de mieux en mieux. 👏

A force de méditation, d’observation, d’écoute de mon corps et de mes émotions.
A force de reprendre le temps pour tout : de faire les choses et pour moi.
A force de prendre du recul et sortir de la matrice.
A force de suivre uniquement ma joie et mes envies.

Et dans cette connexion à ce qui se passe ici et maintenant, je n’ai plus du tout envie de l’interrompre pour prendre une photo ou une vidéo pour te la partager à toi ou quelqu’un d’autre que je connais.

Ce n’est plus CA l’important.

Je préfère 1000 fois vivre mon moment puis te/le lui raconter après. D’après les souvenirs de ma tête.

Cela a beaucoup plus de valeur que la photo qui ne m’intéressera plus dès le lendemain.

La plupart du temps, je suis dans le flow de toute façon et j’oublie.

Mais quand j’y pense, le voilà mon dilemme :

J’ai envie de te partager ma Vie totalement LIBRE et RICHE dans les faits ET dans ma tête.
J’ai envie de te transmettre mon positivisme et mon amour pour la vie.
J’ai envie que tu sentes toute mon énergie vibrante qui en découle pour te donner envie d’en faire de même.

Mais comment faire pour profiter pleinement de mes instants présents ET te les partager pour qu’ils puissent t’influencer positivement ? 🤔

Et à chaque fois que j’attrape mon téléphone pour faire une story ou un cliché, je me demande si ça n’interrompt pas la réalité que je suis en train de vivre. Si j’ai bien profité de l’instant jusqu’au bout et qu’il ne s’agit bien que de la cerise sur le gâteau.

Si ce n’est pas le cas, c’est que je me force. Et ça ce n’est pas dans le bon sens du tout. Je le ressens maintenant régulièrement. Cela me crispe…

Et puis il y a des fois où j’ai une sincère envie d’attraper mon smartphone pour te partager une chouette vision, et que je ne l’ai même pas avec moi. Car de plus en plus, je le laisse volontairement chez moi quand je pars faire des courses ou me balader.

C’est très bien ainsi. 😌

Hier soir, j’ai eu la réponse à cette question en discutant par messages avec mon homme.

Toujours, celui-ci sent dans quel mood je suis. Sans que je lui écrive rien de particulier.

Hier soir, alors que je lui narrais le chouette weekend que j’avais passé (que des bonnes nouvelles donc), il me demande dans quel moral je suis pour entamer la semaine de travail. Il avait mis le doigt sur l’émotion exacte que je ressentais, à savoir un léger stress sans raison apparente. Alors que nous ne parlions pas de ça. Que je n’avais rien laissé paraitre.

Quand je le lui ai demandé comment il avait pu percevoir mon énergie uniquement comme ça, il m’a répondu qu’il le sentait dans ma façon d’écrire moins enthousiaste que d’habitude. J’avais pourtant employé des mots positifs habituels.

Mais l’énergie que j’y mettais était effectivement différente.

Il l’a sentie.

Aaaah la force des mots !
Aaaah le pouvoir des énergies qui circulent !

Alors je me dis que si lui peut, toi aussi.

Que je n’ai pas besoin de multiplier les partages de « preuves sociales » de ma vie trop chouette sur les réseaux sociaux ou autres.

Que tu le sentiras forcément d’une façon ou d’une autre.

A travers ces articles ou autrement.

Sache en tout cas que si je ne partage rien, c’est que tout va bien et que je profite pleinement de l’instant présent. Ou bien que j’ai le moral dans les chaussettes et je fais appel à mes ressources pour inverser la vapeur. 🤷🏻‍♀️Peu importe.

Dans tous les cas, tu le sentiras 🙂 J’ai confiance.

Et si tu as besoin d’un coup de reboostage pour kiffer ta vie, n’hésite pas à m’écrire en direct pour que je te transmette une dose de mon énergie. J’ouvre de nouvelles places pour un accompagnement individuel avec moi. Deux formules sont possibles.

J’étais dans l’instant présent de l’écriture de cet article. J’ai hâte de découvrir de quoi sera constitué mon prochain (instant présent) 🙂

Maude ou Maudus (comme tu veux)
Journal de bord de ma vie LIBRE, RICHE et dans l’instant présent

P.S : Voici en titre une photo de mon weekend qui n’est pas très belle mais parce que je stoppais trop mon flow pour la prendre.

Ah oui si cet article a raisonné en toi, n’hésite pas à le commenter, le partager, ou à alimenter mon énergie par un autre échange de valeur ✌🏻: http://urlz.fr/6OXI

Reçevez mes 3 habitudes de Vie indispensables à mon bonheur (que je vous recommande !)

Signup now and receive an email once I publish new content.

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Merci pour ton inscription ! :-) Tu recevras dans quelques jours le début du cours par mail.