J’ai cette facultĂ© assez magique de savoir presque tout relativiser dans ma Vie.

Je dis presque car il y a forcĂ©ment des situations dans lesquelles il est plus difficile, voire quasi impossible de le faire. Pour moi, il s’agit de la maladie ou de la mort d’un proche.

En dehors de ces deux choses, rien n’est grave ni insurmontable.

Relativiser, c’est considĂ©rer que ce qui t’arrive de moins sympa dans ta vie n’est pas une fatalitĂ© en soi. C’est la capacitĂ© Ă  dĂ©dramatiser une situation.

Mais aussi la capacitĂ© de ne pas anticiper des problĂšmes qui n’existent pas encore en s’imaginant les pires scĂ©narios catastrophes (le fameux syndrome des stressĂ©s de la Vie comme je les appelle. Attention je les adore hein. Deux de mes meilleures en sont atteintes 🙂 Et elles ont en plus beaucoup d’auto-dĂ©rision par rapport Ă  cela #Iloveit #Ilovethem).

Ou encore ne pas trop ressasser le passĂ© avec regrets et en se morfondant d’avoir de la malchance (vous ai-je dĂ©jĂ  dit que je ne croyais pas en la malchance ? Je crois Ă  l’inverse, que l’on provoque sa chance. Qu’en pensant « malchance », on attire la « malchance ». Et inversement. Hum je vais Ă©crire lĂ -dessus…đŸ€”).

 

Ce qui est passĂ© est passĂ©. Tu feras mieux la prochaine fois. Et puis il y a certainement quand mĂȘme du bon Ă  retirer dans ce que tu as vĂ©cu. MĂȘme si tu ne le perçois pas tout de suite.

Ce qui est Ă  venir n’est pas encore lĂ  et ne se passera certainement pas selon le scĂ©nario nĂ©gatif que tu t’es imaginĂ© dans ta tĂȘte tordue. En cet instant prĂ©sent, TOUT VA BIEN. Alors pourquoi se compliquer la Vie ?

Et pour ce qui t’arrives de pas cool dans le prĂ©sent. Il s’agit de prendre le temps de digĂ©rer et de se dire que cela pourrait ĂȘtre bien plus grave. Qu’il y a des choses bien plus graves pour d’autres personnes ou dans la vie. Que rien n’est insurmontable ou irrĂ©mĂ©diable.

Sans pour autant considĂ©rer que l’on vit dans le pays des bisounours et que rien n’est grave. Mais juste remettre les choses Ă  leurs places đŸ˜Œâœ‹đŸ».

J’ai su relativiser mĂȘme lorsque l’on m’a piquĂ© ma valise pleine de vĂȘtements et de bijoux que j’aimais dans le train, il y a quelques mois. Je suis certes passĂ©e par des Ă©tats de colĂšre et de tristesse pour toutes ces choses que l’on m’a prise.

Mais Ă  aucun moment je ne me suis dis que c’était la fin du monde. Ni une situation insurmontable.

Il me manquait des slips, je suis allĂ©e en acheter. Et pour le reste, j’ai pu bĂ©nĂ©ficier de la gĂ©nĂ©rositĂ© des personnes chez qui je logeais.

A la place, j’aurais trĂšs bien pu avoir un accident ou ĂȘtre victime d’un attentat dans ce mĂȘme train. La situation de ma valise aurait Ă©tĂ© bien loin de mes prĂ©occupations alors.

Oui cela n’enlevait en rien la loose de cet Ă©vĂšnement. Oui c’était chiant. Relou. Enervant. Rageant. Triste.

Mais pas trĂšs grave.

Et surtout je me suis jurĂ©e de ne pas plus me laisser envahir par un futur stress dĂ©mesurĂ© lorsque je reprendrai le train la fois d’aprĂšs. Je n’ai donc rien changĂ© Ă  mes habitudes de voyages et de surveillance de mes bagages. De toute façon, cela aurait pu arriver n’importe oĂč et 36 mille autres fois dans ma Vie. Et si ça se trouve, cela ne m’arrivera certainement plus jamais.

En tout cas, ce n’est pas stresser plus qui fera l’en empĂȘcher.

 

Douce rĂȘveuse me direz-vous ?

Peut-ĂȘtre. Mais cela me permet de profiter de mon existence sereinement et sans stress la plupart du temps (oui il m’arrive quand mĂȘme de stresser quelque fois hein. Humaine je suis. Mais plutĂŽt lorsque je dois affronter quelque chose de nouveau, un challenge).

Tout est cool. 😌

La Vie est belle ! 🙂

 

Et lĂ  alors que je vous Ă©crit ces lignes allongĂ©e sur un transat au soleil ☀, j’ai soudainement bien trop chaud.

Je supporte trĂšs peu la chaleur. Mon corps monte toujours trĂšs vite en tempĂ©rature et je me transforme en une crĂ©ature molle, sans motivation, impatiente, voire agressive. J’ai rapidement la sensation de porter le poids du monde sur mes Ă©paules et d’avoir une pression inhabituelle dans mon cerveau.

Je me demande si l’on ne ressent pas ça lorsque l’on ne sait pas relativiser. Un poids permanent sur soi et son esprit à force de stresser pour tout.

(Viens me le dire en commentaire si tu te reconnais et que c’est vrai !)

Alors qu’habituellement (quand je n’ai pas trop chaud), ce que je ressens moi, c’est plutĂŽt ce moment oĂč tu nages dans la piscine, que ton corps savoure la fraicheur de l’eau et se laisse flotter, l’esprit lĂ©ger. C’est cela la sensation de savoir relativiser souvent.

Alors maintenant que je t’ai donnĂ© envie d’acquĂ©rir ce pouvoir, tu te demandes certainement comment rĂ©ussir Ă  plus relativiser si ce n’est pas dans tes habitudes ?

Je te propose 2 petits exercices pour cela :

  • 1er exercice pour toi : La prochaine fois que tu t’observeras en train de stresser, ou d’anticiper une situation nĂ©gative qui n’existe pas encore, je te propose de t’arrĂȘter un instant. De prendre trois grandes respirations en suivant le chemin de l’air qui entre dans tes poumons et qui en ressort. Prends le temps Ă  cela. Uniquement focalisĂ©(e) sur ton souffle.

    C’est une mĂ©thode utilisĂ©e en mĂ©ditation (et que nous a encore rappelĂ©e Elisabeth Allier, spĂ©cialiste en mĂ©ditation en pleine conscience, lors de la retraite virtuelle pour entrepreneures que j’ai animĂ©e la semaine passĂ©e) pour se reconnecter Ă  l’instant prĂ©sent.

    Et rappelle toi qu’en cet instant T que TOUT VA BIEN. Sauf cas extraterrestre, tu es vivant(e) et en bonne santĂ©. En cet instant, rien ne peux t’arriver de grave. Ta Vie est belle. Je suis sĂ»re que tu te sentiras ainsi tout de suite mieux.
  • 2Ăšme exercice pour toi : Ecris la situation qui te fait stresser et ce qui selon toi pourrait arriver de pire (c’est une belle façon d’extĂ©rioriser que d’écrire ses peurs les plus profondes). Puis, pense aux façons de remĂ©dier Ă  cette situation catastrophique. Tu verras que soudain, tu sera trĂšs crĂ©atif/ve et que surtout, IL Y A UNE SOLUTION A TOUT ! MĂȘme dans le pire des cas, rien n’est insurmontable 🙂

    Exemples : ta peur est de te perdre en voiture lors de ton prochain trajet ?
    Solutions : appeler un ami, demander à un passant, faire une sieste dans ta voiture en attendant qu’on te retrouve 😉

    Ta peur est de perdre tout ton argent si tu investissais là-dedans (oui je laisse exprÚs vague le là-dedans. ComplÚte le avec tes pensées) et ainsi te retrouver à la rue.
    Solutions : retourner chez tes parents, demander de l’aide financiùre à un ami, vendre un autre de tes biens, prendre un 2ùme boulot
etc

Et puis si ces exercices ne te font pas du bien, je te propose qu’on se prenne un verre histoire que je t’arrose de ma vision de la Vie, okay ? 😌

A tout vite !

P.S. : En cette pĂ©riode estivale je te propose de t’abonner Ă  ma Lettre pour suivre toutes mes nouveautĂ©s si ce n’est pas encore le cas : http://maudus.us11.list-manage1.com/subscribe?u=d694ca9d25db5ed0e82672b79&id=bd8f003e70

Reçevez mes 3 habitudes de Vie indispensables à mon bonheur (que je vous recommande !)

Signup now and receive an email once I publish new content.

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.