Il y a deux jours, comme souvent ces derniers mois, je prends un Blablacar pour une longue distance.

Comme à chaque fois, je me retrouve avec des gens sympathiques avec qui j’ai plaisir à discuter.

Il est tôt le matin (pour moi) et bizarrement je suis en forme verbalement. Je ne pensais pas trop parler. Finalement, j’en ai envie, et en plus, les mots qui sortent de ma bouche sont limpides et correspondent parfaitement à ma pensée.

Comme d’habitude, je finis par raconter ce que je fais dans la vie (question classique). Comme à chaque fois, cela suscite l’intérêt et je dois développer.

J’ai envie de te restituer la discussion telle que je m’en souviens car elle résume parfaitement l’état d’esprit dans lequel je suis pour ma vie en général.

Et certains des messages importants que j’ai envie de te rappeler.

On me pose rapidement la question suivante :
– Mais qu’est-ce que le bonheur ?
– Chacun peut construire sa propre définition mais voici comment j’aime bien introduire la réflexion : comment te sens-tu quand tu te sens heureux ? Quelles sont les émotions qui te traversent ? dis-je
– Léger, dit un passager (que nous appellerons J) après quelques secondes de réflexion
– Libre, me répond le conducteur.
– Super ! L’idée est maintenant de chercher toutes les situations dans lesquelles tu ressens ces émotions.
– Moi je suis tout le temps sous pression avec mon taff, dit ce dernier (que nous appellerons S).
– Comment en es-tu arrivée à avoir envie de transmettre ça ? me demande J.
– De par mon expérience personnelle, j’ai toujours eu fortement conscience que nous sommes là pour un temps limité, voire plus court que prévu. Et du coup, je ne vois pas l’intérêt de souffrir toute son existence. Ça ne m’intéresse pas. Moi je suis là pour en profiter un maximum et kiffer, tout simplement. Je crois que c’est pour cela que nous sommes là et c’est ce que chacun devrait chercher à faire.
– Et si le kiffe de quelqu’un c’est de faire du mal à l’autre, tu lui conseilles quoi ? me demande avec humour J.
Je souris.
– Mes valeurs à moi sont de vivre dans le respect de l’autre et l’Amour.
– C’est un peu…idéaliste comme vision, me dit S.
– Ah oui ? dis-je mi étonnée, mi amusée
– Oui ! Il y a la réalité. La société dans laquelle nous vivons, me dit S avec une pointe de résignation.
– Oui…je crois que nous somme beaucoup conditionnés par ce qu’on « croit devoir faire » et que l’on ne se pose plus les bonnes questions pour notre bonheur.
– Parce que moi, si je suis ce que tu dis, je quitte mon boulot. Mais je ne peux pas.
– Ah oui ? Pourquoi pas ?
– Parce que c’est comme ça, je n’ai pas le choix. Je dois gagner de l’argent.
– Ah…moi je crois que l’on a toujours le choix. Les émotions de légèreté et de liberté dont vous parliez avant, c’est possible de les vivre en permanence. D’ailleurs JE les vis la majorité du temps. Je m’emporte : c’est donc possible et chacun d’entre nous y a le droit, ouaiiiiiiiiis ! 😃
Sourire de tous. Je poursuis sur ma lancée : Et je crois aussi que nous créons notre propre réalité. Tout est possible !
– Ca donne envie mais je ne peux pas, me répond S toujours résigné.
– C’est normal que tu résistes lui, dis-je avec humour. C’est un cheminement que chacun doit faire… Et pour en revenir à la notion d’argent, le temps qui passe (à souffrir), tu ne le rattrapes pas. De l’argent tu peux toujours en gagner d’une façon ou d’une autre.

 

Tu as le droit au bonheur.
La vraie vie, ce n’est pas souffrir chaque jour.
Nous sommes là pour un temps limité alors autant kiffer.
Tu as toujours le choix.
Tu crées ta propre réalité.
Tout est possible.
L’argent peut se gagner ; le temps est irrattrapable.

Voici un panel de quelques unes de mes croyances profondes.

Cette discussion m’a rappelé pourquoi je faisais ça : partager comment je me développe personnellement, écrire pour partager ma vérité, créer des ateliers ou autres services pour t’éveiller au bonheur.

Parce que en discussion avec moi-même ou la plupart des gens qui m’entourent et qui sont dans le même mood que moi (je ne m’entoure que de gens foncièrement positifs et heureux (de base je veux dire, pas en fonction des périodes plus sombres d’une vie)), j’en oublie que toutes ces choses ne sont pas évidentes.

En boucle dans ma philosophie du tout est possible, j’oublie comment c’est quand tu te sens embourbé(e) dans un quotidien qui ne te plaît pas.

Ce que ça fait d’être stressé. Sous pression. Souvent contrariée. Bougonne. Insatisfaite.

Sortie de la matrice, j’oublie parfois ce que cela fait quand tu es dans une routine négative dont tu n’arrives pas à voir le bout. Combien nous sommes conditionnés à ne voir qu’un type de solution.

« C’est normal de résister » lui ai-je dis, alors que je sentais qu’une part de lui avait tellement envie de croire à ce que je racontais et de plonger dans une vie plus légère et libre.

Nous sommes tellement conditionnés à souffrir. Dans le travail. Pour obtenir ce que l’on veut. Que l’on oublie de kiffer et d’aller vers ce qui est fluide et facile.

Et tellement dans l’idée que ça doit être dur !

Je suis là pour te rappeler que ça n’a pas à l’être. Vraiment pas…J’en suis la preuve vivante.

Pourquoi rester consciemment ou inconsciemment dans cette souffrance me diras-tu ? Mais parce que laisser tomber les schémas que l’on nous a appris depuis toujours ça fait PEUUUUR.

Pourquoi S ne quitte pas demain son job s’il n’est pas heureux en l’exerçant ? Par peur de l’insécurité. Par peur de ne plus gagner d’argent. Par peur de prendre des décisions.

Alors que la sécurité est illusoire puisque tu peux mourir demain.

Perso, je préfère me sentir insécure parfois (ce qui provoque aussi en moi des montées de stress parfois hein, je ne suis pas une machine au bonheur) et me sentir LIBRE, HEUREUSE et EN KIFFE chaque jour.

Plutôt que dans la sécurité illusoire financière et matérielle et à mettre un mouchoir sur toutes les émotions positives de dingue que je vis.

C’est normal que tu résistes et que tu veuilles continuer à souffrir. Mais je t’invite à ne pas le faire trop longtemps quand même… et me rejoindre dans mon monde de la kiffitude, histoire de ne pas tout regretter quand ta vie prendra fin.

Avec compassion,

Maude, THE Maudus, trop ravie de retrouver son clavier.

Et trop heureuse parce que je viens de lancer ma nouvelle offre qui déchire de ouf et qui m’excite grave avec déjà une cliente en individuelle en plus 😃!!! Plus d’infos ici : http://www.maudus.fr/voyage-energetique-magique-2/

Reçois mes articles inspirants par mail et une méditation en cadeau pour te reconnecter à la légèreté et l'instant présent

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.