Il faut que je te raconte cette fin de journée…

Après plusieurs heures de cours (que je te racontais hier: http://www.maudus.fr/je-suis-prevue-pour-cela/), je m’octroie une session shopping bien méritée. J’adore faire du shopping, cela m’apporte du plaisir et de la joie. Habituellement. Sauf que là, je ressens une légère pression car je dois trouver une tenue pour un mariage qui se déroule le lendemain matin. Eh oui, pas stressée la meuf… #habituel.

Pourtant, rien n’est obligatoire, j’ai une armoire qui déborde de fringues, mais j’ai une envie tenace de porter quelque chose de nouveau. Me voilà donc en chasse, passant d’un magasin à l’autre, certains que je connais bien, d’autres pas dans mon style que je tente quand même. J’essaye différentes trouvailles. J’hésite parfois mais par défaut, car rien ne me saute au coeur comme « Oui ça c’est trop moi ! » ou « Wow, je suis trop canon là-dedans ! ».

Au début, c’est amusant. J’aime faire des essayages, j’aime explorer, et une multitude de boutiques s’offrent à moi. Au fur et à mesure de mon avancement, je me décourage, je fatigue pourtant. Je m’agace aussi ; vraisemblablement la mode actuelle ne me correspond pas. Cela devient pesant, un vrai problème. Oui je sais, on ne parle toujours que d’une tenue mais voilà un bel exemple d’auto-pression que tu peux te mettre à toi-même, dans un souci de perfection et de contrôle de chaque paramètre. Ce qui était au début une envie-plaisir devient une contrainte. Je le sens à la contracture de mon dos et à la barre légèrement douloureuse qui grandit au niveau de mon front. Je n’ai qu’une envie, rentrer chez moi et me poser, mais avec quelque chose qui me plaise vraiment 😒#paradoxe. Voilà mon premier fight intérieur. Frustrée que ma première envie ne soit pas comblée, je force et n’écoute pas mon corps en essayant à tout prix de réussir.

Alors que je suis sur le point d’abandonner, je suis mon intuition qui me pousse à explorer une dernière boutique dont une amie m’avait parlé. Alleeeez, elle est « presque » sur ma route de toute façon…
En m’y rendant, je tombe sur LE magasin qui m’attire de sa lumière : juste le style que j’aime. C’est là que j’ai trouvé ma tenue. Pas une robe comme je l’avais en tête (rappel à moi-même ; être open minded aux surprises de la vie) mais un pantalon 7/8 orange et une veste de tailleur cintrée. Quand je sors de la cabine, je SAIS que c’est ma tenue. Cour de coeur instantané. Tout est parfait. Tout est WOUAOUW. Elle est faite pour moi.

Et pourtant, j’hésite, je me tâte, je me prends la tête. J’entame ce deuxième fight que je connais si bien. Car la tenue est hors du budget que je m’étais fixé. D’un côté, l’appel de mon coeur qui dans une fulgurante joie m’a dit « This is it », confirmé par mon attitude corporelle à m’admirer dans le miroir, le smile aux lèvres, et les yeux qui pétillent.

De l’autre, mon mental à travers lequel s’exprime mon ego craintif. Il me dit que ce n’est pas raisonnable, trop cher. Il a peur de faire une mauvaise dépense, de le regretter. Peur de manquer d’argent (parce que le pire dans tout cela, c’est que je l’avais cet argent !). Il me traite de folle même ! Il est lourd, me contracte à nouveau le dos, me fait froncer les sourcils. J’hésite. C’est chiant, c’est long…

J’ai besoin que quelqu’un d’extérieur me délivre de lui (mon ego), me délivre de moi-même.

Les vendeuses sympas et que je sens sincères me confirment que c’est un bon choix (pourquoi diraient-elle le contraire ? me souffle mon ego sarcastique. Elles sont là pour vendre !). 

J’envoie un message à mon chéri trop parfait qui me confirme que c’est cher mais que si j’ai le coup de coeur il est prêt à participer (trop parfait je vous dis 😍).

C’est là que l’Univers m’envoie un coup de pouce #merci #merci #merci :

– Hey salut Maude, qu’est-ce que tu fais là ?

Une très bonne amie de toujours (toujours branchée et de bons conseils) entre dans la boutique sur le point de fermer, comme de pas par hasard. Ma sauveuse !

Elle me confirme mon choix, mais ce n’est pas ça qui m’a libéré. C’est juste cette synchronicité géniale qui m’a rappelée que je ne suis pas seule et que le message récurrent de ce quelque part (quand je les consulte), est de me lâcher la grappe et de juste kiffer. Putain de déclic libérateur !

D’un coup d’un seul, je me suis sentie toute légère. Et le bonheur de m’offrir cette tenue canonissime m’accompagne jusqu’à aujourd’hui. C’est sautillante que je suis rentrée à la maison pour la montrer à mon mec, fière que je l’ai enfilée le lendemain et que j’ai récolté des compliments lors du mariage, et ravie de l’avoir rangée aujourd’hui dans mon armoire. Je me sens paradoxalement plus riche, plus belle et plus moi avec elle.

Ce n’est qu’une histoire de tenue, mais le fight que cette séance de shopping a suscité en moi est récurrent, pour tout type de dilemme. Je suis certaine que tu en connais aussi, pas vrai (commente si c’est le cas) ? Voix du coeur légère et brillante versus voix de l’ego lourde et rabat-joie. Les sensations positives qui m’accompagnent peuvent être transposées à n’importe quelle situation lorsque je fais les bons choix 🙂.

Il faut certes être raisonnable dans la vie parfois….mais seulement parfois.

Avec passion pour la vie,

Maude alias Maudus, un paradoxe vivant

P.S : La fameuse tenue, encore plus belle en vrai qu’en photo 😁

Reçois mes articles inspirants par mail et une méditation en cadeau pour te reconnecter à la légèreté et l'instant présent

Signup now and receive an email once I publish new content.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Pas d'inquiétude, je déteste les spams et vous pourrez vous désabonner à tout moment.